Emilie Dequenne gagne un César

Dans cet article
Emilie Dequenne.
Emilie Dequenne. - Photo News.

La 46e cérémonie des César longue, très longue a été rythmée par les grands disparus de 2021. Juliette Gréco, Annie Cordy, Jean-Pierre Bacri, Guy Bedos, Michael Lonsdale, Nathalie Delon, Marion Hänsel, Robert Hossein, Rémy Julienne, Nelly Kaplan, Didier Bezace, Tonie Marshall, Philippe Nahon, Max von Sydow, Michel Piccoli, Jean-Claude Carrière, Jean-Loup Dabadie, Claude Brasseur, Ennio Morricone… Que de grands… Ce qui fait dire à Annie Duperey s’adressant à la ministre de la Culture Roselyne Bachelot : « Roselyne, il va falloir se bouger pour nous avant qu’ils ne se tirent tous ! »

Seul vrai moment choc de la soirée : Corinne Masiero, venue remettre le César du meilleur costume, tombe la peau d’âne puis la robe sang qu’elle porte pour se retrouver nue et montrer son corps balafré de ses mots : « Culture No Future ». D’autres invités dans la salle portent un masque avec les mêmes mots.

Cocorico belge : la consécration attendue d’Emilie Dequenne qui reçoit le César du meilleur second rôle pour Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, d’Emmanuel Mouret. Récompense hautement méritée tant elle donne une ampleur à ce rôle de second plan en deux teintes. Elle y campe de manière bouleversante une quinqua trompée par son mari et qui va retrouver un bel épanouissement.

César 2021 : les principaux lauréats

Par AFP

Meilleur film: Adieu les cons d’Albert Dupontel

Meilleure réalisation: Albert Dupontel pour Adieu les cons

Meilleure actrice: Laure Calamy dans Antoinette dans les Cévennes

Meilleur acteur: Sami Bouajila dans Un fils

Meilleure actrice dans un second rôle: Emilie Dequenne dans Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait

Meilleur acteur dans un second rôle: Nicolas Marié dans Adieu les cons

Meilleur espoir féminin: Fathia Youssouf dans Mignonnes

Meilleur espoir masculin: Jean-Pascal Zadi dans Tout simplement noir

Meilleur premier film: Deux de Filippo Meneghetti

Meilleur scénario original: Albert Dupontel pour Adieu les cons

Meilleure adaptation: Stéphane Demoustier pour La fille au bracelet

Meilleure musique originale: Rone pour La nuit venue

Meilleur film étranger: Drunk de Thomas Vinterberg

Meilleur film d’animation: Josep d’Aurel

Meilleur documentaire: Adolescentes de Sébastien Lifshitz

Meilleur décor: Carlos Conti pour Adieu les cons

Meilleur costume: Madeline Fontaine pour La bonne épouse

César des lycéens: Adieu les cons d’Albert Dupontel

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous