L’Union Saint-Gilloise championne va retrouver la D1A 48 ans plus tard

Belga
Belga

48 ans que l’Union attendait ça ! Ce samedi soir, les Saint-Gillois ont enfin vaincu le signe indien et entériné leur remontée en division 1 face – tout un symbole- au voisin du RWDM. Et ce, au terme d’une rencontre haletante de bout en bout et gagnée sur le score de 2-1 grâce à des buts, côté saint-gillois, d’Undav et François (c’est Lavie qui a marqué le goal molenbeekois).

Grâce à ce succès, les Saint-Gillois retrouvent donc le plus haut échelon du football belge pour la première fois depuis 1973. Une remontée qui s’effectue au terme d’une saison tout simplement exceptionnelle. En effet, les Jaune et Bleu n’ont, jusqu’à présent, perdu qu’à deux reprises. Au total, ils n’ont laissé que dix points en chemin. Mieux, ils ont battu le record du nombre de victoires d’affilée depuis que la Division 1B existe. Celui-ci était détenu jusqu’alors par Malines qui avait aligné neuf succès de rang lors de la saison 2018-2019. Avec sa victoire face à Molenbeek, l’Union en est à onze de suite. Une série qui est dès lors toujours en cours.

Pour les fans saint-gillois, qui n’ont malheureusement pas pu assister à cette fantastique saison ni évidemment à ce match du titre, la frustration a vite fait place à la joie.

Car ils le savent, ils reviennent de loin. De très loin même. En effet, il n’y a pas si longtemps que cela, l’USG végétait encore en Division 3 et évitait même de peu les affres de la Promotion. Ils devaient en effet passer par les barrages face à Leopoldsburg en 2013 pour se maintenir au 3e échelon national. Mais, paradoxalement, ce match aura amorcé la remontée du matricule 10. Car en 2015, les Saint-Gillois retrouvaient la D2. Et un plus tard, ils validaient même leur ticket pour la toute nouvelle Division 1B. En 2018, l’arrivée des investisseurs anglais (et de Tony Bloom, le propriétaire de Brighton & Hove Albion) allait amener l’USG dans une nouvelle ère sportive et financière. La troisième saison sous pavillon anglais allait donc être la bonne. La grande histoire de l’Union est à nouveau en marche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Vaincre Waasland-Beveren, l’ultime défi d’Emilio Ferrera et des Sérésiens cette saison.

    Par Jérôme Vidotto

    Division 1B

    Emilio Ferrera: «Décrocher la montée en D1A avec Seraing serait exceptionnel»

  • Alessandro Albanese compte 25 matches pour sa première saison en D1A.

    Par Maxime Debra

    Division 1B

    Alessandro Albanese (Beveren): «Seraing n’est pas là par hasard»

  • Mario Franchi a fait croître méthodiquement son entreprise de transports. Et s’applique à faire la même chose avec le RFC Seraing. @Dominique Duchesnes

    Par Etienne Pairoux

    Division 1B

    Mario Franchi, l’homme derrière le renouveau du RFC Seraing

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous