Accueil Économie Consommation

Le coronavirus creuse le fossé entre consommateurs prospères et précaires

Le nouveau baromètre de Test-Achats montre qu’en moyenne, les Belges ont eu plus de facilité avec leurs dépenses du quotidien en 2020, malgré la crise sanitaire. Mais à y regarder de plus près, les inégalités de pouvoir d’achat se sont nettement renforcées.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

Peur de contracter un virus aux effets imprévisibles – et parfois gravissimes – sur la santé, restriction des libertés individuelles, mise entre parenthèses de la vie sociale, chômage temporaire, enseignement à distance ou télétravail forcé, arrêt brutal de la culture et de toute une série d’autres activités qui donnent tout son sel à l’existence… Depuis un an, le covid et les mesures pour freiner cette pandémie pourrissent notre vie quotidienne. Pourtant, aussi paradoxal que cela puisse paraître, cette crise sanitaire a également eu des effets bénéfiques. Notamment sur notre capacité à affronter nos dépenses habituelles. C’est en tout cas ce qui ressort du baromètre des consommateurs 2020 de Test-Achats.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

26 Commentaires

  • Posté par Frenay Guy , lundi 15 mars 2021, 12:51

    Les belges= consommateurs. Est-il encore possible dans ce pays d'être un citoyen ?

  • Posté par mauroy charles, lundi 15 mars 2021, 12:04

    Ce serait bien pour tout le monde que tout ça s'arrête.

  • Posté par mauroy charles, lundi 15 mars 2021, 12:04

    Ce serait bien pour tout le monde que tout ça s'arrête.

  • Posté par Van Haesendonck Eric, lundi 15 mars 2021, 9:44

    Les restrictions ont eût pour effet d'empêcher les gens de dépenser, donc fatalement l'épargne et la bourse se portent bien car cet argent doit bien aller quelque part mais ceux qui on un métier impacté pour les mesures souffrent. Il semble difficile par contre de rétablir l'équilibre par une cotisation car la Belgique est déjà le 2ème pay d'Europe avec le plus haute pression fiscale, on vois déjà pas mal de jeunes diplômés quitter le pays car leurs salaire net sont meilleurs à l'étranger, il n'y a donc pas beaucoup de marge de manœuvre pour augmenter encore. Il vaux mieux augmenter la consommation en permettant par example aux employeurs d'offrir des chèques horeca, culture ou vacances défiscalisés pour relancer les secteurs impactés, un peu comme on a fait avec les ecocheques.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, lundi 15 mars 2021, 10:21

    Le dirigeant politique belge ne voit qu’une chose. Si le contribuable est taxé à 50%, cela signifie qu’il reste 50% à prendre. Il n’hésitera pas une seconde.

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs