Accueil Monde Afrique

Congo: le «djihad» est-il déclaré à Beni?

Washington s’inquiète : si l’Etat islamique perd du terrain en Syrie et en Irak, il se déploie désormais en Afrique centrale. Notamment en République démocratique du Congo et au Mozambique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

La jeune journaliste Giséle Kaj travaillant à Goma pour radio Okapi (la radio des Nations unies), avait peut-être parlé trop vite lorsque, s’interrogeant sur les violences qui dévastent le Nord Kivu et plus particulièrement la ville de Beni, elle avait mis en cause la mouvance islamiste, la rendant en grande partie responsable des tueries qui, depuis 2017 ont fait plus de 2.300 morts dont 1.300 civils et provoqué le déplacement de 670.000 personnes. Par mesure de sécurité, au vu des menaces de mort qui pesaient sur elle, la journaliste fut rappelée à Kinshasa par ses supérieurs et vertement tancée parce qu’elle avait relevé le rôle parfois ambigu de la force des Nations unies et avait dénoncé les ambiguïtés de certaines associations dont le groupe d’Etudes sur le Congo.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Maury Eric, dimanche 14 mars 2021, 18:33

    Il faut réagir rapidement , il est exclu que nos amis congolais soient envahis par Daesh. Les casques bleus sur place sont des vendus incompétents militairement. Ils faut des forces d'élite européennes et américaines pour éradiquer le serpent !

  • Posté par Dupont Vincienne, dimanche 21 mars 2021, 23:58

    Et si chacun balayait devant sa porte pour une fois, là-bas. Et ici aussi.

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs