Accueil Monde Proche-Orient

Guerre en Syrie: Assad, dix ans plus tard, règne sur un monceau de ruines

Le dictateur syrien a survécu à dix ans de guerre contre son peuple, ou du moins la grande partie qui s’était révoltée en 2011. Mais « le boucher de Damas » dépend de ses parrains étrangers et son économie est au bout du rouleau. Quant à la population, elle vit un calvaire infini.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Le tableau inspire le pessimisme le plus noir. Dix longues années après le déclenchement des premières manifestations en Syrie, le bilan de ce qui est rapidement devenu une guerre s’apparente à un immense désastre politique et humanitaire. Bachar el-Assad, qui a tout fait pour mériter son surnom de « boucher de Damas » dont l’ont affublé nombre d’opposants, n’a pas été vaincu, contrairement à maints pronostics à l’époque. Il règne toujours en maître absolu. Mais il règne sur qui et sur quoi ? La partie du peuple syrien qui s’est soulevée est broyée. Les autres survivent dans la misère. Et d’innombrables agglomérations – villes et villages – ont été rayées de la carte…

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, vendredi 19 mars 2021, 15:14

    Il est vrai que n'avoir pas pu mettre la main sur la Syrie reste en travers de la gorge des occidentaux (médias compris).

  • Posté par Esquenet Alexandre, lundi 15 mars 2021, 18:22

    Si Bachar n'était pas là, il y a longtemps que les barbares de l'état islamique auraient pris le contrôle du pays. Là, ça aurait été retour direct au moyen âge version ++. Mais bon, c'est de toute façon la merde apparemment maintenant, tant de désolation.

  • Posté par cobbaert jean, lundi 15 mars 2021, 17:29

    Chaque fois que l'occident est intervenu militairement dans un pays, le résultat a été déplorable !

  • Posté par Dupont Stéphane, lundi 15 mars 2021, 10:59

    Tout le monde n'a pas la mémoire courte: La Belgique encourageait les jiadistes à partir se battre en Syrie, et Milquet, qui était ministre, voulait qu'on leur donne des armes !

  • Posté par Dupont Stéphane, lundi 15 mars 2021, 10:54

    Vous dites boucher pour Hassad. Et les autres dirigeants intervenants, comment les qualifier ???

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs