Accueil Société

Les Pays-Bas suspendent l’utilisation du vaccin AstraZeneca

Les déconvenues s’accumulent en Europe pour le vaccin d’AstraZeneca.

Temps de lecture: 2 min

Les Pays-Bas ont suspendu dimanche par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 jusqu’au 28 mars inclus, après que des «effets secondaires possibles» ont été rapportés au Danemark et en Norvège, sans lien avéré à ce stade.

«Sur la base de nouvelles informations, l’Autorité néerlandaise des médicaments a conseillé, par mesure de précaution et dans l’attente d’une enquête plus approfondie, de suspendre l’administration du vaccin AstraZeneca» contre le Covid-19, a annoncé le ministère néerlandais de la Santé dans un communiqué. «La question cruciale est de savoir s’il s’agit de plaintes après vaccination ou en raison de la vaccination. Il ne devrait y avoir aucun doute sur les vaccins», a déclaré le ministre de la Santé Hugo de Jonge, cité dans le communiqué. «Nous devons toujours faire preuve de prudence, c’est pourquoi il est sage d’appuyer maintenant sur le bouton pause par précaution», a-t-il ajouté.

Suspendu dans de nombreux pays

De nombreux pays La Norvège, au même titre que l’Islande ou le Danemark, avait annoncé jeudi la suspension des injections du vaccin d’AstraZeneca en invoquant le principe de «précaution» en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins. La Bulgarie a fait de même vendredi et la Thaïlande a retardé sa campagne.

Aucun cas similaire n’est actuellement connu aux Pays-Bas, a indiqué le ministère, qui conseille toutefois aux personnes ayant reçu le vaccin de contacter leur médecin s’ils présentent des symptômes «inattendus et/ou inconnus» après trois jours.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré vendredi qu’il n’y avait «pas de raison de ne pas utiliser» le vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford. AstraZeneca assure que son vaccin est sûr.

À lire aussi Plus de limite d’âge pour le vaccin AstraZeneca

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par RC Peeters, lundi 15 mars 2021, 11:04

    L’élaboration d’un vaccin s’échelonne habituellement sur 10 à 15 ans. Le vaccin développé le plus rapidement, celui contre Ebola, a exigé cinq ans d’efforts. Varicelle 30 ans, Influenza 30 ans, Virus du papillome humain 16 ans, Rotavirus 16 ans, Vaccins pédiatriques combinés 12 ans, Ebola 5 ans et Vaccin contre la COVID-19 18 mois(sans garanti nécessaire en cas d’effet secondaire de la part des firmes pharmaceutiques!) https://www.ledevoir.com/documents/special/2020-05-25-vaccin-coronavirus/index.html

  • Posté par massacry olivier, lundi 15 mars 2021, 15:49

    Non le Croisé Pe(e)ters ne sait pas lire, aveuglé par sa mauvaise foi, il prêche (vs recopie des liens) son mantra quotidiennement espérant en vain l'illumination. La fin de l'article est à noter: "la plupart des experts se montrent optimistes." quant à la réalisation du vaccin.

  • Posté par Rambeaux Paul, lundi 15 mars 2021, 14:44

    Il faut toujours aller lire les liens que donne le très toxique RC Peeters. Ils disent toujours exactement le contraire de ce que ce type croit... On remarquera d'abord que l'article date de mai 2020, mais ça, ça ne gêne pas RC Peeters, qui ne l'a même probablement pas vu. Le début du texte semble montrer qu'il n'est pas possible de développer un vaccin en moins de 2 ans, et qu'il ne faut pas trop se faire d'illusion; du coup, le niais Peeters se précipite pour nous faire suivre le lien... Or plus loin le texte est intéressant : il donne, déjà en mai 2020, ce qu'il faudrait faire pour réduire drastiquement la durée de développement : bien connaître le virus (or celui-ci est un cousin de virus déjà bien connus et étudiés), obtenir un énorme financement (c'est ce qui a été obtenu massivement en faisant appel aux Etats), et travailler au maximum en parallèle : préparer la production avant même que le vaccin soit prêt (vu le financement massif, c'était possible), travailler en collaboration étroite avec les autorités de validation en communiquant au fur et à mesure... Ajoutons à cela l'émergence de la technologie à ARNm, arrivée juste à temps à maturité, et l'explication est que en fait, le délai de 1 an est très logique (Ce qui ne veut pas dire que ce serait le cas avec n'importe quel autre virus bien sûr). Bref, une fois de plus, RC Peeters montre qu'il ne comprend rien à rien. Il ne répondra rien à ceci, mais reviendra à la charge plus tard, avec le même argumentaire foireux. Comme un robot déviant et têtu.

  • Posté par ADAM Jean-Victor, lundi 15 mars 2021, 10:13

    Il vaudrait mieux compléter les études et suspendre le vaccin en attendant les résultats.

  • Posté par Glossy P, lundi 15 mars 2021, 10:05

    A tous ceux qui ne jurent que par la vaccination, j'ai envie de demander ceci : seriez-vous prêts à vous faire vacciner avec l'Astra-Zeneca ? En d'autres mots, seriez-vous prêts à défendre vos conceptions au péril de votre santé (vie ?)

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko