Accueil Monde Europe

Les Pays-Bas suspendent l’utilisation du vaccin AstraZeneca, Morreale évoque des «inquiétudes légitimes»

L’Organisation mondiale de la santé avait déclaré vendredi qu’il n’y avait « pas de raison de ne pas utiliser » le vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford.

Temps de lecture: 3 min

Les Pays-Bas ont suspendu dimanche par précaution l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le covid jusqu’au 28 mars inclus, après que des « effets secondaires possibles » ont été rapportés au Danemark et en Norvège, sans lien avéré à ce stade.

« Sur la base de nouvelles informations, l’Autorité néerlandaise des médicaments a conseillé, par mesure de précaution et dans l’attente d’une enquête plus approfondie, de suspendre l’administration du vaccin AstraZeneca » contre le covid, a annoncé le ministère néerlandais de la Santé dans un communiqué.

« La question cruciale est de savoir s’il s’agit de plaintes après vaccination ou en raison de la vaccination. Il ne devrait y avoir aucun doute sur les vaccins », a déclaré le ministre de la Santé Hugo de Jonge, cité dans le communiqué. « Nous devons toujours faire preuve de prudence, c’est pourquoi il est sage d’appuyer maintenant sur le bouton pause par précaution », a-t-il ajouté.

La mise au point de Christie Morreale

Invitée sur LN24 ce lundi, la ministre wallonne de la Santé Christie Morreale a été interrogée sur la suspension du vaccin AstraZeneca par plusieurs pays européens. « L’inquiétude est légitime parce que six pays l’ont suspendu », a admis la socialiste. On suit scrupuleusement les évolutions de l’enquête de l’OMS et de l’agence européenne des médicaments, a-t-elle promis.

La ministre wallonne de la Santé s’est ensuite montrée rassurante, affirmant qu’elle n’avait pas déconseillé à son propre père d’utiliser ce vaccin. « Sur le plan personnel, je suis confiante vis-à-vis de ce vaccin », a-t-elle déclaré.

Principe de « précaution »

La Norvège, au même titre que l’Islande ou le Danemark, avait annoncé jeudi la suspension des injections du vaccin d’AstraZeneca en invoquant le principe de « précaution » en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins. La Bulgarie a fait de même vendredi et la Thaïlande a retardé sa campagne.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait déclaré vendredi qu’il n’y avait « pas de raison de ne pas utiliser » le vaccin développé par le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford. AstraZeneca assure que son vaccin est sûr.

«Des preuves très rassurantes» de sa sûreté

Le vaccin contre le covid développé par le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca avec l’université d’Oxford est sûr, a assuré son codéveloppeur après des inquiétudes ayant conduit à la suspension de son utilisation dans plusieurs pays.

Il y a «des preuves très rassurantes qu’il n’y a pas d’augmentation du phénomène de caillot sanguin ici au Royaume-Uni, où la plupart des doses en Europe ont été administrées jusqu’à présent», a déclaré lundi à la BBC le professeur Andrew Pollard, directeur du Oxford Vaccine Group qui a développé le vaccin avec AstraZeneca.

Il a souligné l’importance de poursuivre la vaccination contre le coronavirus, maladie qui présente un «énorme risque» pour la santé.

Dans un communiqué publié dimanche, AstraZeneca a indiqué qu’un «examen attentif de toutes les données de sécurité disponibles sur plus de 17 millions de personnes vaccinées dans l’Union européenne et au Royaume-Uni» avec son vaccin «n’a apporté aucune preuve d’un risque accru d’embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde (TVP) ou de thrombocytopénie dans aucun groupe d’âge, de genre, de lot ou de pays particulier».

«Environ 17 millions de personnes dans l’Union européenne et au Royaume-Uni ont maintenant reçu notre vaccin, et le nombre de cas de caillots sanguins signalés dans ce groupe est inférieur aux centaines de cas auxquels on pourrait s’attendre dans la population générale», a comparé le Dr Ann Taylor, médecin chef, dans ce communiqué.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

45 Commentaires

  • Posté par Demoulin Albert, mardi 16 mars 2021, 11:48

    Je ne retrouve pas la réaction de Mme Morreale dans dans mon Soir papier de ce jour. L'aurait-on priée de se taire, puisqu'elle admettait du bout des lèvres que le principe de précaution aurait dû s'appliquer séance tenante en Belgique? J'ai trouvé l'interview du ministre fédéral dans le JT de ce 15 mars pathétique : n'aurait-il pu admettre qu'attendre 3 jours l'analyse de l'EMA pour prendre position définitivement n'aurait rien changé à la désorganisation complète de la santé dans ce pays. Bravo à Nathalie Maleu de l'avoir poussé dans ses derniers retranchements, en nous montrant que c'était un obstiné détenteur auto proclamé de la bonne voie à suivre.

  • Posté par Surmont Willy, lundi 15 mars 2021, 19:44

    A voir la redoutable efficacité du fédéralisme (qui a supplanté notre pays depuis 40 ans) avec 9 ministres de la santé, nous devrions être les champions du monde en termes de gestion de la vaccination! J' ai 78 ans, j'ai vécu dans un pays uni et prospère pendant la moitié de ma vie, et si je le pouvais, j'attaquerais les responsables de ce fédéralisme à la noix, de ces régionalisations, causes de discriminations odieuses, inéquitables et indignes du sérieux que nous sommes en droit d'attendre d'une vraie gouvernance et de vrais hommes d'Etat!

  • Posté par Coppens Jean-pierre , lundi 15 mars 2021, 15:48

    D’après les médias italiens, l’Allemagne suspend aussi l’administration du vaccin AstraZeneca, « par précaution ».

  • Posté par DENGG VERONIKA, lundi 15 mars 2021, 14:26

    A tous les comploteurs qui voient la main des infames capitalistes à la Bill Gates, je signale que l'action Astra Zeneca a baissé de 20 % depuis août dernier; l'action Pfizer, pareil de 43 $ à 35 $ aujourd'hui. Quel bel investissement. !

  • Posté par De Benedictis Emilio, lundi 15 mars 2021, 14:11

    J'ai bien fait de lire ce texte car voilà une phrase qui va ensoleiller une semaine qui s'annonce pluvieuse : "La ministre wallonne de la Santé s’est ensuite montrée rassurante, affirmant qu’elle n’avait pas déconseillé à son propre père d’utiliser ce vaccin. « Sur le plan personnel, je suis confiante vis-à-vis de ce vaccin »." Depuis quand ai-je voté pour élire des personnes qui passent leur temps à me dire ce qu'elles feraient à "titre personnel" (souvenez-vous du non-respect de la bulle entre autres) pour justifier que mes choix à moi n'ont plus rien de personnel? Pourquoi m'imposer le vaccin d'un labo qui ne respecte même pas ses engagements? Pour des raisons personnelles sans doute.

Plus de commentaires

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une