Accueil Société

Manifestation à Bruxelles: plusieurs secteurs veulent alerter sur leur «grande détresse»

Les collectifs lancent un appel au Premier ministre et au gouvernement fédéral pour un traitement équitable et des aides économiques homogènes entre les différentes Régions du pays.

Temps de lecture: 2 min

En début de matinée, des dizaines de véhicules ont convergé des provinces de Liège, Namur, Brabant wallon et Luxembourg vers la capitale. Ils ont été rejoints par des professionnels du Hainaut. « En tout 200 à 300 véhicules ont roulé à 30, 50 ou 70 km/h sur deux bandes de circulation jusqu’au Heysel, en respectant les directives policières », indiquent les organisateurs.

L’action avait pour but d’attirer une nouvelle fois l’attention des autorités sur la situation de « grande détresse » des secteurs de l’horeca, de l’événementiel, des forains, des traiteurs, des food trucks ou du monde de la nuit.

« Depuis un an déjà, nos secteurs se conforment avec devoir et sens des responsabilités aux nombreuses directives imposées par nos gouvernements et experts. Nous appliquons les règles sans sourciller et consentons aux investissements et protocoles demandés pour garantir la sécurité de la population et de nos clients. Chacun de nous, à l’arrêt, subit de plein fouet le poids économique et psychologique des décisions visant à une amélioration de la situation sanitaire », déplorent les collectifs.

Un an plus tard, force est de constater que la situation est « extrêmement tendue voire catastrophique pour nombre d’entre nous », fustigent-ils.

Les collectifs lancent donc un appel au Premier ministre « pour qu’il prenne conscience de la disparité des aides et qu’il se rende compte des sacrifices consentis pour sauver 11 millions de Belges ».

« Nous demandons des indemnités à hauteur de 15 % du chiffre d’affaires, soit l’équivalent de ce qui est octroyé en Flandre, car aujourd’hui Bruxelles et la Wallonie sont à la traîne ». Les gouvernements régionaux et le fédéral doivent accorder leurs violons pour ne pas nous laisser mourir », assène Carl De Moncharline », coordinateur des différents collectifs. « Si vos trois enfants étaient sur le point de se noyer, vous n’en sauveriez pas qu’un », illustre-t-il.

Le coordinateur insiste également sur la nécessité d’accélérer le tempo : « On nous avait annoncé en fanfare, début février, l’arrivée d’aides financières pour soutenir les secteurs en difficulté. Or, nous sommes le 15 mars et nous n’avons toujours rien reçu. Le dédain politique doit cesser ; il faut agir et vite », ponctue-t-il.

Le cortège s’est disloqué vers 11h sur le plateau du Heysel.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Dejolier Bruno, lundi 15 mars 2021, 16:37

    Je ne peux que leur donner raison. C'est scandaleux de laisser des secteurs ainsi dans la mouise pendant que d'autres secteurs tirent les marrons du feu. Apres la crise sanitaire, je crains une mega " crise gilets jaunes". Ca va sentir la bagnole cramee....

  • Posté par burnotte Michel, lundi 15 mars 2021, 13:03

    On peut se demander pourquoi ces cris de détresse interpellent si peu le premier ministre. Voici quelques infos sur notre Premier Ministre qui apportent sans doute des éléments de réponse. Le forum Economique Mondial est une institution des pousrgrosses fortunes du monde, tendant à développer encore leur monopole et à faire descendre tous les autres aux minimum de moyens d'existence pour rester simplement des consommateurs dociles. Pas important si de petites entreprises en sont victimes. En 1993, Alexander De Croo a fréquenté la Vrije Universiteit Brussel où il a obtenu son diplôme en 1998 en ingénierie commerciale. Il a étudié à la Northwestern University à Evanston, dans l' Illinois en 2002, et a obtenu un MBA à la Kellogg School of Management en 2004. Avant sa carrière politique, De Croo est devenu chef de projet chez Boston Consulting Groupen 1999. En 2006, il a fondé une nouvelle société appelée Darts-ip, spécialisée dans la fourniture de services aux professionnels de la propriété intellectuelle. [3] Formation d'ingénieur commercial oblige, il conserve un carnet d'adresses étoffé. En effet, il a notamment étudié aux côtés du désormais Chief Digital Officer de Novartis Bertrand Bodson, avec qui il roule encore souvent en vélo. De même, il a côtoyé dans les auditoires l'actuel CEO de BBDO Belgium Steven Cosyns, tout comme la nouvelle secrétaire d'Etat au Budget, Eva De Bleeker. il garde quelques relations fortes, comme Laurent Hublet, actuel patron du campus digital bruxellois BeCentral. il cofonde Darts-IP en 2006. Aujourd'hui, la société est leader mondial avec plus de 200 employés (dont sa sœur, Ariane) et des clients comme Google, LVMH ou P&G. Alexander De Croo est mebre du Forum économique mondial. Pour rafraîchir les mémoires  La mission du WEF est déclarée comme << déterminée à améliorer l'état du monde en engageant les entreprises, les politiques et les universitaires. , et d'autres dirigeants de la société pour façonner les programmes mondiaux, régionaux et industriels ". [1] Le WEF organise une réunion annuelle fin janvier à Davos  Notre Premier Ministre fait donc partie du groupe très restreint des grands réformateurs du monde. A ce titre il aurait dû inquiéter tous les autres présidents de parti de la coalition, à l’exception bien sur du MR et du VLD., encore que ils prétendent défendre tous les indépendants.

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 15 mars 2021, 13:00

    Peu importe leurs doléances légitimes, ce qui compte ce sont les hôpitaux et de vacciner la population avec astra zeneca qui est le vaccin le moins cher. Mais pourquoi alors a t'on vacciné les médecins avec d'autres vaccins? En France les médecins reçoivent Pfitzer et les infirmières francaises recoivent astra zeneca. Ces dernières manifestent leur mécontentement au vu de cette disparité.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko