Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: Faut-il bâtir une souveraineté numérique nationale et européenne?

L’établissement d’une Fédération européenne avec une politique numérique commune supranationale permettrait de sauvegarder l’unité du marché européen et de prendre en considération le souci des citoyens attachés au respect de la vie privée et à la diversité culturelle.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Vive la Nation ! », les cris sur le champ de bataille de Valmy ont consacré la nouvelle notion de souveraineté politique fondue dans le creuset des idées révolutionnaires. 229 ans plus tard, la souveraineté nationale constitue la clef de voûte de l’ordre international. Mais n’oublions pas à quel prix meurtrier.

D’autres principes sont heureusement venus se superposer et garder les esprits nationaux dans le sentier de la paix. Le plus original, avancé et réussi est celui de la souveraineté partagée, éprouvé par l’Union européenne depuis 1951 à la suite de la Déclaration Schuman.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs