Accueil

Ce que l’on sait du cas AstraZeneca

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint Temps de lecture: 3 min

Le Danemark a suspendu la semaine passée, par précaution et jusqu’à nouvel ordre, l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 à cause de craintes liées à la formation de caillots sanguins chez des personnes vaccinées. Cette décision a été prise « après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca », a indiqué l’Agence nationale danoise de la Santé, qui signale un décès mais reconnaît aussi qu’« à l’heure actuelle, on ne peut pas conclure à l’existence d’un lien entre le vaccin et les caillots sanguins ». La Norvège, l’Islande, la Bulgarie, l’Irlande et les Pays-Bas ont décidé le même arrêt général. D’autres pays européens ont ciblé des doses en particulier. L’Autriche a annoncé avoir cessé d’administrer un lot précis de vaccins produits par AstraZeneca, après deux cas de thromboses, dont un qui a causé le décès d’une infirmière de 49 ans.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs