Planète

Le «procès climat» débute ce mardi devant la justice bruxelloise

Photo d’illustration
Photo d’illustration - Photo News

Le tribunal civil de Bruxelles entend dès ce mardi matin les plaidoiries dans le litige opposant l’ASBL Klimaatzaak à l’État belge et aux trois Régions. En 2014, l’association avait introduit une action en justice visant à obtenir que le tribunal contraigne les autorités belges à respecter leurs promesses internationales en matière de climat. Les débats sont prévus pour neuf audiences, les 16, 17, 18, 19, 22, 23, 24, 25 et 26 mars, au Justitia à Haren.

L’action intentée par Klimaatzaak, à laquelle se sont jointes 62.000 personnes, l’est pour violation des droits de l’homme et de l’enfant. Les demandeurs estiment qu’en échouant à mettre en place une transition climatique, l’État belge met en danger la vie de ses citoyens.

« Nous exigeons une réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 42 % d’ici 2025 et d’au moins 55 % d’ici 2030, calculée par rapport à l’année de référence 1990, et un taux net d’émissions zéro d’ici 2050. Cette exigence est une transposition dans le contexte belge des avis scientifiques en matière de climat concernant ce qui est nécessaire pour prévenir un réchauffement dangereux de plus de 1,5 ºC. Nous estimons que cela doit nous servir de repère », a expliqué l’ASBL.

« Nous espérons bien sûr connaître le même succès que l’Affaire Climat’ néerlandaise. Soutenue par 886 co-demandeurs, l’organisation environnementale Urgenda a gagné contre l’État néerlandais. Le tribunal lui a ordonné de protéger ses citoyens contre les conséquences du changement climatique et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 25 % en 2020 par rapport à 1990. Suivie dans le monde entier, l’Affaire Climat’ aux Pays-Bas a été la première du genre », a également précisé Klimaatzaak.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous