Accueil Société

Coronavirus: les hôpitaux doivent repasser en phase 1B

La phase 1B signifie que la moitié des lits sont réservés aux patients covid, avec report des soins qui ne sont pas liés au coronavirus.

Temps de lecture: 2 min

Le SPF Santé Publique demande à tous les hôpitaux belges de passer progressivement en phase 1B du plan de distribution d’ici le 22 mars. Les soins non urgents doivent par conséquent à nouveau être reportés, indique-t-il mardi dans une lettre adressée aux institutions hospitalières.

Le 26 février, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke avait déjà demandé aux hôpitaux de passer en phase 1B, mais il n’était alors pas question de report des autres soins.

Les chiffres s’étant dans un premier temps stabilisés, l’échéance avait également été reportée.

Mais maintenant, un passage en phase 1B est demandé, avec report des soins qui ne sont pas liés au coronavirus.

« Les interventions médicales nécessaires auront bien sûr toujours lieu », explique Wendy Lee, porte-parole du SPF Santé publique. « Il s’agit de soins qui peuvent être reportés pour que les services ne soient pas inutilement surchargés. »

Par ailleurs, le SPF demande également de respecter l’horaire de visites des hôpitaux. Concrètement, cela signifie que les personnes qui n’ont pas besoin de se trouver à l’hôpital sont invitées à ne pas s’y rendre afin de limiter le risque d’infection.

La phase 1B signifie que 50 % des lits de soins intensifs et quatre fois ce nombre de lits en hospitalisation conventionnelle sont dédiés à la prise en charge de patients Covid-19.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par DOMINIQUE SCHOLLAERT, mercredi 17 mars 2021, 13:43

    Et Jambon veut ouvrir les terrasses à Pâques...

  • Posté par Joris Michel, mardi 16 mars 2021, 21:32

    Tiens, on n'entend plus les "Vendredi prochain, on va assouplir telle mesure, et ce sera grâce à moi, votez pour moi"

  • Posté par massacry olivier, mardi 16 mars 2021, 23:23

    Effectivement GLB a perdu ses tweets.

  • Posté par Durieux Karine, mardi 16 mars 2021, 19:26

    Une évaluation de l'impact des assouplissements successifs serait peut-être nécessaire...

  • Posté par Chalet Alain, mardi 16 mars 2021, 19:06

    Ce n'est donc pas le moment d'assouplir les mesures. Ni de définir des calendriers basés sur des hypothèses de plus en plus improbables. Ni de ralentir le rythme des vaccinations sans raison objectivement valable.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko