Les victimes célèbres du coronavirus
GERMANY-HEALTH-VIRUS-MERKEL
Des respirateurs dans la cour des urgences de la clinique Saint-Jean à Bruxelles. © Reuters.
RTS36GAK
Le Portugais Mario Centeno, président de l’Eurogroupe
La frontière franco-allemande entre Strasbourg et Kehl est désormais fermée
: après plusieurs semaines d’attentisme, les Allemands ont donc choisi de prendre des mesures protectionnistes de plus en plus radicales.
La Première ministre Sophie Wilmès mis sur pied un groupe de crise, qui sera présidé par le gouverneur de la BNB.
GERMANY-POLITICS-HEALTH-VIRUS (2)
L’Allemagne toujours sous le choc de 2015
Maggie De Block, ministre de la Santé, et Sophie Wilmès, Première ministre.
Angela Merkel et le ministre de l’Intérieur allemand Horst Seehofer
Sophie Wilmès et Mark Rutte lors d’une rencontre à La Haye, le 3 février dernier
: sous les sourires de circonstance, le temps est plutôt à la pluie au sein du Benelux.
Jeudi à Berlin, une manifestation en hommage aux victimes de Hanau avec le slogan «
Tous ensemble contre l’extrême droite
». © Reuters.
GERMANY-SHOOTING-FARRIGHT-TERRORISM
Annegret Kramp-Karrenbauer a voulu s’occuper de la relève sans abandonner brutalement le navire.
GERMANY-POLITICS-PARTIES-CDU
Depuis son élection à la tête de la CDU en décembre 2018, Annegret Kramp-Karrenbauer n’a jamais réussi à se démarquer de la chancelière Angela Merkel ni à imposer sa marque.
Björn Höcke (à dr.), symbole de la dérive fasciste de l’AfD, félicite le libéral Thomas Kemmerich après son élection
: une «
alliance
» - éphémère - qui a suscité l’indignation dans le pays.
A peine 24 heures après son élection grâce au soutien de l’extrême droite, Thomas Kemmerich, élu du petit parti libéral FDP, a annoncé sa démission et son intention de provoquer des élections anticipées.
Le ministre-président Thomas Kemmerich a démissionné