Walter Lübcke avait été abattu à son domicile au début du mois.
Aucun des trois «
spitzenkandidaten
» (le socialiste Timmermans, la libérale Vestager et le démocrate-chrétien Weber) n’a rassemblé de majorité sur son nom, ce qui sonne le glas de ce mode de désignation du président de la commission européenne.
Sebastian Wippel, le candidat principal du parti d’extrême droite (AfD), rate de peu la prise de Görlitz, ville laboratoire et symbole de la montée de l’extrême droite dans l’ex-RDA.
Sans le vouloir, Nathalie Loiseau a rendu le meilleur service possible à Manfred Weber.
Les deux leaders du parti des Verts allemands
: Annalena Baerock et Robert Habeck.
Donald Tusk a été mandaté pour négocier le choix du prochain président de la Commission européenne.
Pour sa troisième visite en France, le locataire de la Maison-Blanche ne devrait pas déborder de chaleur.
Mal-aimée par la base, Andrea Nahles paye surtout les conséquences de la troisième «
grande coalition
», très impopulaire, signée avec les conservateurs en 2018.
Europe, une sévère gueule de bois
Charles Michel au sommet européen ce mardi 28 mai. © EPA
© Belga
Samedi, les leaders d’extrême droite de plusieurs pays, dont la Française Marine Le Pen, sont venus soutenir Matteo Salvini à Milan.
En Allemagne, le sentiment pro-européen reste élevé. Selon un récent sondage, 81
% des Allemands ont une opinion positive de l’UE.
DEBAT ECONOMIE
De gauche à droite, Thierry Afschrift, Sabrina Scarna, fiscalistes, et Etienne de Callataÿ,  économiste, devant  l’administration  fiscale.
Orban attendu chez Trump
Joseph Goebbels appréciait la Grèce. L’inverse n’est pas vrai...
© AFP
© Reuters
Le président du Conseil européen, de même que plusieurs États comme l’Allemagne ou encore le Luxembourg préfèrent une position plus souple, et une sortie ordonnée du Royaume-Uni.