Accueil Économie Mobilité

Les efforts de la SNCB pour sauver les commerces dans les gares

Un an plus tard… la SNCB ne décompte actuellement que deux faillites dans les 416 espaces commerciaux de ses gares.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Un an après le début du confinement et la situation paradoxale de la SNCB qui a continué à faire rouler ses trains malgré un effondrement de ses voyageurs : lors du premier confinement, leur nombre s’était réduit à moins de 5 % des 900.000 voyageurs quotidiens en semaine « normale », puis, plus régulièrement, à 10 %, et plus lors de la réouverture estivale (jusqu’à 50 %), à nouveau restreinte avec la deuxième vague. Sans oublier l’impact à plus long terme qu’aura le télétravail sur les abonnements domicile-travail. Avec un tel trafic de voyageurs (le total des voyageurs pour 2020 est mystérieusement tenu secret par la SNCB), on se doute que la fréquentation des gares n’a pas, non plus, été au mieux depuis un an. Jusqu’ici, non plus, il n’y a pas de chiffres officiels de la SNCB.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Desmet Marc, jeudi 18 mars 2021, 18:40

    Ah! il y a encore des gares?

  • Posté par Raurif Michel, jeudi 18 mars 2021, 16:45

    Si les loyers seraient un peu moins élevé, peut être qu'il y aurait moins de faillite !!! Cela est valable pour la STIB ,également. Avant la sortie de la station Rogier vers City II était une ruche de magasin, maintenant plus rien !!! Pardon , encore un chinois mais c'est tout.

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs