Monseigneur Bonny s’excuse auprès des homosexuels: «Je ressens de la honte par procuration pour mon Eglise»

Monseigneur Bonny, évêque à Anvers.
Monseigneur Bonny, évêque à Anvers. - Belga

Monseigneur Johan Bonny dans une tribune au Standaard regrette que les relations homosexuelles ne puissent pas être bénies au sein de l’Eglise. L’évêque d’Anvers fait à la réponse donnée par la Congrégation pour la doctrine de la foi, l’institution du Vatican chargée de dire et préserver le dogme catholique.

A la question, « l’église dispose-t-elle du pouvoir de bénir des unions de personnes du même sexe ? ». « Non », a tranché la congrégation. « Il n’est pas licite de donner une bénédiction aux relations ou partenariats, même stables, qui impliquent une pratique sexuelle hors mariage (c’est-à-dire hors de l’union indissoluble d’un homme et d’une femme ouverte en soi à la transmission de la vie) », assure la congrégation.

Pour Monseigneur Bonny, évêque d’Anvers, cette position est intolérable. « Je ressens de la honte par procuration pour mon Église. Et surtout, je ressens une incompréhension intellectuelle et morale. Je voudrais m’excuser auprès de tous ceux pour qui cette réponse est douloureuse et incompréhensible : les couples homosexuels religieux et catholiques, les parents et grands-parents de couples homosexuels et leurs enfants, le personnel pastoral et les conseillers de couples homosexuels », explique-t-il dans le Standaard.

Pour l’évêque, la position de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi est en contraction avec les travaux menés par le Synode pour le mariage et la famille de 2015, auquel il a participé. « Cette situation est regrettable pour les couples homosexuels fidèles, leurs familles et leurs amis. Ils ont le sentiment que l'Église ne les traite pas de manière équitable ou sincère ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous