Accueil Économie Mobilité

Le «certificat vert» européen oppose voyageurs et consommateurs

Le secteur aérien se réjouit des facilités apportées par un certificat sanitaire. Test Achats s’en méfie et demande prudence et adaptations.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Les prochaines vacances s’affichent dans une quinzaine de jours. Sauf que le gouvernement belge a clamé haut et fort l’interdiction de sortir du pays pour des voyages non essentiels jusqu’au 17 avril et la fin de ces vacances de Pâques/Printemps. Pour le secteur du tourisme, c’est encore une occasion ratée de plus de pouvoir reprendre les activités, malgré l’énorme attente de voyages que les sondages confirment (lire ci-dessous). Par contre, il célèbre la proposition de la Commission européenne d’instaurer, d’ici l’été, un « certificat vert » européen qui faciliterait les formalités de voyage en Europe en y regroupant les informations sur les tests, vaccinations ou guérison de leur porteur. Une option qui simplifierait les procédures pour les États, les compagnies aériennes, les aéroports, les professionnels du tourisme mais aussi pour les voyageurs. Test Achats, l’association de défense des consommateurs, reste pourtant très critique face à cette perspective.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Roussel Olivier, jeudi 18 mars 2021, 15:53

    Pépé et mémé vont pouvoir voyager librement cet été alors que les enfants et petits enfants font avoir des procédures à n'en plus finir avec une possibilité d'annulations au dernier moment (test positif avant de partir d'une des personnes de la famille)... A un moment donné il va y avoir un problème de cohabitation des générations !

  • Posté par Moriaux Raymond, jeudi 18 mars 2021, 10:48

    La discrimination que cette directive fera naître ne se fera pas entre, d'une part, les vaccinés ou testés ou guéris et, d'autre part, les non-vaccinés, les non-testés ou les malades. Mais entre ceux qui accepteront de voir leurs données personnelles stockées (pour la vie) et échangées entre des inconnus et ceux qui le refuseront. Le tout pour anticiper de quelques mois au maximum la possibilité d'aller en vacances à Marbella, à Izmir ou à Stockholm ... Parce que, comme par hasard, cette obligation non obligatoire entrera "idéalement" en vigueur en ... juin.

  • Posté par Oscar Pascal , mercredi 17 mars 2021, 21:31

    Il faudrait d'abord avoir la possibilité pour les personnes qui veulent être vaccinées à l'être. En Belgique, la vaccination à la vitesse du RER ou du TGV censé relier Bruxelles à Amsterdam, ce n'est pas gagné, en février rien que le fait de tester les systèmes de convocations, alors que cela aurait du être prêt et opérationnel fin décembre. Et ne parlons même pas de l'intendance et de la logistique, sans parler de la lasagne institutionnelle qui fait dire au responsable de la taskforce vaccins de l'impossibilité à préparer une campagne de vaccination limpide car trop de monde dans le jeu de quille, comme quoi 9 ministres de la santé cela n'aide pas. Et ne parlons pas du ministre de la santé bruxellois qui a dit que les personnes avec graves comorbidités et à hauts risques de moins de 65 ans c'était trop compliqué de convoquer, donc...aux calendes grecques. Alors que c'est en région bruxelloise que cela devrait être le plus simple, tout est sur tout. Le gouvernement flamand, pas content quand ils disent que la vaccination à Bruxelles met à mal la campagne de vaccination. A la BBC, les journalistes après un reportage au Heysel n'en sont toujours pas remis. Et l'article dans le journal le Monde, Désastre est faible comme terme. Alors, le passeport les personnes qui voudraient l'avoir, c'est pas demain la veille.

  • Posté par Dejolier Bruno, mercredi 17 mars 2021, 21:12

    Ce passeport aura son utilite fin 2021 et en 2022. Maintenant c'est une heresie. Et si le secteur du tourisme conpte la dessus, il se trompe. Ca decouragera les gens de voyager.

  • Posté par Hayne Jean, mercredi 17 mars 2021, 20:48

    Je suis contre ce document. On revient en 1940 , il faudra porter une étoile soit rouge on ne répond pas aux trois clauses, une étoile orange on a une des trois clauses, une étoile verte , on répond à toutes les clauses. OU est notre liberté ?

Plus de commentaires

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs