Accueil Société Enseignement

Coronavirus: des discussions autour de la fermeture des écoles

La fermeture des écoles une ou deux semaines avant les vacances est évoquée dans certains cabinets, mais n’a pas les faveurs des ministres de l’Enseignement.

Temps de lecture: 3 min

Les ministres de l’Enseignement et les experts se réunissent ce jeudi afin d’envisager de nouvelles mesures au sujet des écoles. Selon plusieurs sources, tout est évoqué, y compris l’anticipation des vacances de Pâques d’une voire de deux semaines, mais cette piste rencontre de franches oppositions, et ne figure pas dans le rapport d’experts dont dispose le gouvernement.

Il n’est pas acquis à ce stade qu’on en arrivera là, nous précise-t-on avec insistance. Des mesures moins drastiques sont également à l’étude, telles que l’annulation de la décision de faire rentrer les troisièmes et quatrièmes secondaires la semaine qui précède les vacances de Pâques. La Flandre a déjà pris cette décision. En Fédération Wallonie-Bruxelles, il est toujours prévu que les troisièmes et quatrièmes secondaires retournent à l’école le 29 mars. D’autres souhaitent que les enseignants soient intégrés dans les groupes prioritaires pour la vaccination. C’est le cas des ministres de l’enseignement obligatoire Caroline Désir (PS) et Ben Weyts (N-VA).

Contacté par nos soins, le cabinet du ministre de la Santé confirme que des mesures restrictives sont envisagées à très court terme. : « Nous allons tout faire pour que les écoles puissent rouvrir après Pâques. Mais pour arriver à cela, il faut faire un gros tour de vis. », sans préciser quel type de mesures seront prises.

L’allongement des vacances ne fait en effet pas l’unanimité. Ce matin, sur la VRT Radio, le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts a indiqué qu’il « ferait tout pour que les écoles ne soient pas fermées avant les vacances de Pâques. » Il ajoute qu’il souhaite que la décision de rouvrir les écoles après les vacances de Pâques ne soit pas remise en question. Reste à voir si ces deux demandes sont compatibles vu l’évolution des chiffres. Côté francophone, au cabinet de la ministre de l’Enseignement, Caroline Désir, on indique également ne pas être favorable à la fermeture des écoles avant les vacances.

La Comité de concertation probablement avancé

Après cette réunion avec les enseignants, un Comité de concertation se tiendra par voie électronique. C’est acquis, selon certaines sources, mais la décision doit encore être prise par le Premier ministre et n’est donc pas confirmée à ce stade, pas plus que le moment de sa tenue. On n’y attend aucun assouplissement. La seule question est l’ampleur des nouvelles restrictions.

A ce propos, la CGSP-Enseignement n’est absolument pas contre, abonde dans le sens d’une fermeture possible des établissements. Au vu des retours du terrain, elle le conseille même ! « Depuis 4-5 jours, les enseignants sont très, très inquiets », assure son leader Joseph Thonon. « Ils le sont d’autant plus qu’au-delà du secondaire les contaminations gagnent rapidement le fondamental. Ce qui doit compter désormais c’est de sécuriser la reprise prévue après les vacances de Pâques. Pour cela, on doit pouvoir reporter le retour des 3eme et 4ème secondaires prévu initialement le 29 mars. Et si nécessaire, il faut aller plus loin : il faut fermer des écoles, s’il le faut allons-y ! »

À lire aussi Un salon, un bar et une classe: comment se transmet le coronavirus dans l’air À lire aussi Coronavirus: De Croo rappelle l’obligation de télétravail aux patrons

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

48 Commentaires

  • Posté par Linard Robert, jeudi 18 mars 2021, 15:55

    Fin de l'enseignement en présentiel au minimum et s'il le faut fermeture des écoles et confinement des élèves chez eux. Cela forcera les parents à télétravailler pour les surveiller. Par contre, l économie n'est pas une variable d'ajustement et que l'on laisse les commerces ouverts.

  • Posté par Montalbano Livia , jeudi 18 mars 2021, 15:27

    Maintenant, c'est la panique... Après s'être réjouis d'une situation bien meilleure chez nous que chez nos voisins... Nous entrons dans une troisième vague qui demande des mesures plus strictes... Le MR devra oublier ses promesses envers l'Horeca et sincèrement, je table encore sur un peu plus d'un an ( été 2022) avant de penser à reprendre une vie avec un semblant de normalité... Et de ce fait, j'accepte plus facilement toutes ces mesures parfois incohérentes qui nous sont imposées... Je n' ai jamais cru un seul instant que nos représentants politiques gereraient comme des '' pro'' sauf peut être JL VDB s' il était seul à décider avec les experts...

  • Posté par Vuille-tison , jeudi 18 mars 2021, 15:07

    Il y avait pourtant une solution assez simple: vacciner sans tarder les enseignants et les élèves, soit l'exact inverse de ce qui a été décidé...

  • Posté par Linard Robert, jeudi 18 mars 2021, 15:57

    Non en dernier lieu, car ils ne risquent rien.

  • Posté par Ask Just, jeudi 18 mars 2021, 14:59

    Et patatras, après un bon mouvement de Mr Vdb (continuer la vaccination AstraZeneca), un petit retour d'aveu de faiblesse avec l'idée saugrenue de fermer les écoles! Parce que, ne nous y trompons pas, l'idée n'est pas soutenue par les experts virologues, mais bien par les ministres INCAPABLES DE FAIRE RESPECTER LES MESURES AU TRAVAIL! Marre de cette bande de faux-derches incapables de faire respecter l'ordre là où il le faudrait vraiment, et qui préfèrent saquer dans la formation de la génération à venir pour préserver le confort de la génération en place. Merci les patrons et les employés qui se délassent socialement au boulot! Plus qu'aux lockdowners et aux "sales jeunes", c'est à vous et vos écarts qu'on doit la dégradation actuelle!!!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs