Accueil Sports Football Football belge Standard

Nicolas Raskin croit encore au Top 4: «Aucun joueur ne veut faire partie de la pire équipe du Standard...»

Ce vendredi soir, le Standard se déplace à Genk pour tenter d’entretenir un (mince) espoir de qualification pour les playoffs 1.

Temps de lecture: 3 min

Nicolas Raskin, cette finale face à Genk, vous y pensez déjà ?

Elle est d’office dans un coin de notre tête et le sera jusqu’au jour J. Mais ces quatre derniers matches de championnat seront aussi des finales. En étant le Standard, on se doit de gagner pour sortir de la place où on est aujourd’hui. Ce sera important pour créer une bonne dynamique et arriver à la finale avec beaucoup de confiance.

La route vers l’Europe est tout de même plus longue d’un côté que de l’autre…

Mais si on se focalise seulement sur la finale et que cela ne tourne pas comme on l’aurait espéré, on aura finalement beaucoup de regrets. Un club comme le Standard ne peut pas se permettre de tout miser sur la Coupe et tant pis pour le championnat. Aujourd’hui, je pense que nous ne sommes pas à la place où nous devrions être.

Donc pour vous, gagner la finale et partir en vacances dès la fin du mois d’avril n’est pas un scénario idéal ?

Non, vraiment pas. Pour les joueurs qui n’aiment pas le foot, oui, mais pas pour nous.

Vous croyez toujours aux Playoffs 1 ?

Je suis ambitieux et je pense que tout le groupe l’est aussi. On ne va pas se mentir, c’est clair qu’en regardant notre calendrier et celui des autres, ce sera très compliqué pour nous. Mais tant que mathématiquement c’est possible, il faut toujours y croire. Avec le Standard, il y a souvent eu des retournements de situation.

Que faudra-t-il faire en plus contre cette équipe de Genk, un gros morceau du championnat ?

Je pense que l’efficacité devant les buts nous a fait défaut ces derniers temps. À Mouscron, à Eupen… Nous avons eu les occasions. Il y en aura moins face à Genk, a priori, donc il faudra être bon face au but. Il faudra également être rigoureux sur le plan tactique, il y a des joueurs en face qui sont très forts d’un point de vue technique. Si nous leur laissons trop d’espaces, nous risquons d’avoir des problèmes.

Les joueurs de Genk ont déjà dit qu’ils voulaient envoyer un message avant la finale de la Coupe. Ce match, c’est une répétition avant la finale ?

Les matches de championnat et de Coupe sont très différents. L’ambiance n’est pas la même, ce n’est pas comparable. Le match de ce vendredi soir est très important, nous sommes vraiment focalisés sur le championnat désormais.

Est-ce facile de « faire le switch » juste après une qualification en Coupe ?

C’est plus facile à faire quand tu gagnes ! Surtout que ce succès nous a donné beaucoup de confiance, même si le groupe n’en avait pas spécialement besoin malgré les séries difficiles. C’est d’ailleurs ce qui nous a permis de performer en Coupe de Belgique.

Le risque de terminer plus bas que la dixième place, ce qui serait un triste record en championnat, Mbaye Leye l’a-t-il déjà évoqué avec vous ?

Oui, et clairement, aucun joueur ne veut faire partie de la « pire » équipe du Standard, au niveau du classement. Malgré tout, on peut dire ce qu’on veut, mais cette saison aura été très différente des autres. Il y a un nombre énorme d’équipes qui se tiennent en quelques points. Ne pas avoir nos supporters avec nous a également privé de beaucoup de points. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Standard

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs