Accueil Économie Mobilité

Plan stratégique pour sauver l’aéroport de Charleroi

Aux 27 millions de perte de 2020, les projections ajoutent encore une perte d’une vingtaine de millions pour 2021.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Un conseil d’administration extraordinaire s’est tenu à BSCA, la société gestionnaire de l’aéroport carolo. Un accord est intervenu sur un plan stratégique à l’horizon 2025 et le plan financier qui l’accompagne. Avec la pandémie et les restrictions de voyages, l’aéroport a connu une chute de 69 % de sa fréquentation en 2020 (seulement 2,5 millions de passagers), qui a encore diminué depuis le début 2021. Aux 27 millions de perte de 2020, les projections ajoutent encore une perte d’une vingtaine de millions pour 2021.

Le ministre wallon des Aéroports (et du Budget), Jean-Luc Crucke, qui réclamait depuis des mois « une projection des besoins financiers et un plan d’action à court et moyen termes » se dit satisfait de l’accord obtenu et situe les besoins de financement à 40 millions d’euros. Il dispose également aujourd’hui d’un plan stratégique à 10 ans. Ce besoin de refinancement et ce plan stratégique vont être présentés aux différents actionnaires, publics et privés, de l’aéroport dans les prochains jours. Entre-temps, le ministre Crucke va rencontrer les syndicats ce vendredi avec les responsables de l’aéroport mais aussi du groupe de travail mis sur pied pour accompagner le développement de la stratégie de l’aéroport, groupe présidé par Gilles Samyn (ancien bras droit de Paul Frère) et dans lequel on retrouve également l’ancien CEO de l’aéroport (Jean-Jacques Cloquet), l’ancien patron de Brussels Airlines (Bernard Gustin), le patron de Sabena Aerospace (Stéphane Burton)… L’objectif de la rencontre est à la fois de présenter le plan stratégique mais aussi les solutions visant à maintenir un maximum des 2.000 emplois direct qui y sont déployés (pas uniquement pas BSCA).

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par burnotte Michel, jeudi 18 mars 2021, 22:01

    Si ce n'était triste, ce serait amusant comme un vaudeville. Les gouvernants vont maintenant mettre sous baxter et injecter de l'argent frais dans des entreprises qu'ils ont ruinées.

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs