Accueil Société

Yves Coppieters: «Serrer la vis n’est pas encore proportionné à la situation»

L’épidémiologiste estime que revenir en arrière n’est pas une bonne idée, il appelle à augmenter les capacités hospitalières et développer la stratégie de tests.

Temps de lecture: 2 min

Il y a des indicateurs préoccupants, on voit les prémices d’une troisième vague sur les soins intensifs, mais serrer la vis n’est pas encore proportionné à la situation. On doit encore attendre et voir l’évolution des indicateurs », a expliqué Yves Coppieters sur le plateau du JT de la RTBF ce vendredi midi.

L’épidémiologiste a présenté les différentes options sur la table : « Soit on ferme les écoles anticipativement, c’est efficace mais ce n’est pas un choix de société. Soit on a le courage de dire que les personnes avec comorbidités qui ont un risque de faire des complications, que ceux-là doivent vraiment se protéger en attendant la vaccination.

« Revenir en arrière sur des mesures qu’on a prises c’est une mauvaise idée, il ne faut surtout pas toucher aux commerces, le plan plein air est une très bonne idée, il faut donner des perspectives aux jeunes et moins jeunes, avec des protocoles évidemment. »

« Il faut prendre le problème à la racine et augmenter les lits. La capacité hospitalière n’a pas changé depuis la 1re et 2e vague. Pourtant, dans d’autres pays on l’a fait, on a mis en place des hôpitaux temporaires. Et chez nous rien n’a changé. Mais cette problématique des cas graves conditionne tout le fonctionnement de la société. »

« La stratégie basée sur les tests PCR n’est plus suffisante, les auto-tests et tests rapides sont des choses envisageables. Pourquoi on ne va plus vite dans la décision ? Pourquoi en Belgique on a toujours du retard ? »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

17 Commentaires

  • Posté par Simeon Severine, vendredi 19 mars 2021, 22:53

    Et si on parlait du taux de guérison ?

  • Posté par Byloos Dominique, vendredi 19 mars 2021, 16:48

    Quel jeu joue cet expert ? Il attend que ce soit catastrophique pour après critiquer la non décision du gouvernement ? Il critiquera s'il décide quelque chose.

  • Posté par Dagnelie Raphaël, vendredi 19 mars 2021, 15:28

    Beaucoup de spécialistes manquent d'humilité. Quand on les entend ils savent mieux que les autres. IL convient de les assimiler aux politiciens

  • Posté par Simeon Severine, vendredi 19 mars 2021, 22:51

    Il exprime une opinion, il n’impose pas contrairement à VanRanst... Mais il ose penser différemment que le gouvernement et le dire à haute voix... à l’heure actuelle, on ne peut plus... on en a fait taire d’autres avant lui. Son tour viendra.

  • Posté par Moriaux Raymond, vendredi 19 mars 2021, 16:22

    On ne demande pas aux spécialistes d'être "humbles" mais de nous dire ce qu'ils pensent de telle ou telle situation parce que, oui, en effet, ils "savent mieux que les autres". Il n'y a pas de honte à reconnaître ça. Si ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko