Accueil Monde Union européenne

Interdiction des voyages non essentiels: Didier Reynders rappelle à l’ordre la Belgique

Didier Reynders, s’est entretenu avec la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden.

Temps de lecture: 2 min

Le commissaire européen Didier Reynders, qui a déjà à plusieurs reprises exprimé ses inquiétudes quant aux limitations des voyages par la Belgique, a enfoncé le clou vendredi, alors que les responsables politiques belges sont réunis en Comité de concertation.

Le libéral a indiqué dans un tweet s’être entretenu par téléphone avec la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden, de quoi lui rappeler que le pays « est tenu de respecter le principe de libre circulation dans l’Union ». La Commission attend donc des autorités belges « une date de fin de l’interdiction des voyages non essentiels » ainsi que la mise en place de « mesures moins restrictives (tests et quarantaines) » pour encadrer les voyages au-delà des frontières et éviter qu’ils ne participent à une circulation accrue du coronavirus.

La Commission rappelle régulièrement que les 27 Etats membres ont approuvé des recommandations communes quant à la gestion des déplacements transfrontaliers dans le cadre de la pandémie de covid. Ces recommandations déconseillent essentiellement les interdictions générales et mettent en avant que toute mesure doit être proportionnée, justifiée et non discriminatoire.

L’interdiction belge des voyages non essentiels est entrée en vigueur le 27 janvier dernier, puis a été prolongée à deux reprises, alors même que le commissaire Reynders avait d’emblée estimé qu’elle n’était « pas conforme aux recommandations », mais a priori « pas illégale » non plus. Il y a deux semaines, le Comité de concertation a décidé de la maintenir jusqu’au 18 avril, « pour le moment », mais avec réévaluation au Comité de concertation suivant, qui devait initialement avoir lieu le 26 mars.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par DENAUW JEAN-LUC, vendredi 26 mars 2021, 9:09

    C'est le prix a payer, pour espérer vaincre cette pandémie.

  • Posté par B. Serge, dimanche 21 mars 2021, 11:24

    En tant que compatriote de Georges Simenon, je me sens plus proche de Paris que d'Amsterdam, et plus proche de Didier Reynders que de Mevrouw Annelies Verlinden. Quelle que soit la couleur politique ou les salaires des uns et des autres (ce qui n'a rien à voir dans le débat), il est clair que les Flamands sont moins attirés que les Wallons par la France. Ils ont leur vlaamse kust.

  • Posté par Marchandise Hubert, samedi 20 mars 2021, 19:27

    Quand on doit limiter la propagation d'une maladie animale causée par un virus on interdit la circulation (y compris le transport) des animaux concernés er on se réfère aux frontières par commodité (on sait où elles se trouvent). Si le virus concerne les humains on ne peut plus se référer aux frontières dixit Reynders. C'est un bel exemple de pinaillage de juriste qui sert uniquement à faire perdre du temps.

  • Posté par Durieux Karine, samedi 20 mars 2021, 10:44

    Et l'interdiction de se déplacer d'une région à l'autre en France, ça ne l'émeut pas?

  • Posté par Zondack Leon, vendredi 19 mars 2021, 21:27

    De Croo et VDB ont eu raison non ? d'ailleurs depuis cette décision, les chiffres ne cessent de s'améliorer. Preuve que les voyages non-essentiels étaient les principaux responsables. Vilains voyageurs qui ne pensent qu'à eux !! Plus sérieusement, interdire à ses ressortissants de quitter le pays pendant quasi trois mois mais laisser ces mêmes ressortissants aller où bon leur semble à l'intérieur des frontières nationales non seulement n'a pas porté ses fruits (et c'est le moins que l'on puisse dire) mais a même probablement contribué à augmenter encore la circulation virale à la côte, dans les grandes villes et en Ardennes/Fagnes/Famenne (voir par exemple dans le sud du namurois), résultat surtout visible deux semaines après les vacances de carnaval. Tout simplement scandaleux mais on me répondra certainement que j'exagère et que mon niveau est indigne. Bien sûr bien sûr.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une