Accueil Sports Cyclisme

La chronique de Philippe Gilbert: «Ma carrière restera belle malgré tout»

Du Tour de France à Milan-Sanremo, qu’il n’a jamais remporté, notre consultant revient sur sa carrière.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

«  Lorsque j’étais jeune coureur professionnel, j’étais souvent abordé par des personnes qui me connaissaient peu, qui suivaient le cyclisme sans pour autant s’y intéresser toute l’année. La preuve, et je ne suis pas le seul à qui c’est arrivé, le Tour de France était d’abord la référence. Et si vous répondiez que vous n’alliez pas au Tour ou que vous ne l’aviez pas encore fait, la discussion s’arrêtait là, on n’intéressait plus personne !

Par contre, après avoir fait le Tour, aux yeux du grand public, on devient un vrai coureur. 11 Tours de France plus tard, il est bien évident qu’on ne me pose plus cette question récurrente. En revanche, « LE » sujet qui interpelle mes interlocuteurs, c’est Milan-Sanremo. « Comment est-ce possible que tu n’aies pas gagné cette course ? » Cela m’est conjugué à tous les temps du début à la fin de l’année, comme si cette carence était fondamentale mais, sincèrement, ce n’est pas faute d’avoir essayé !

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs