Accueil Belgique Politique

Alexander De Croo annonce de nouvelles mesures et met en garde: «Notre comportement a changé» (vidéo)

Au terme d’un nouveau Comité de concertation, Alexander De Croo a tenu une conférence de presse. Le plan « plein air » est mis sur pause. Le Premier ministre invite les Belges à la prudence.

Temps de lecture: 3 min

Le Comité de concertation s’est réuni par visioconférence cet après-midi. Il a pris connaissance des derniers chiffres de la pandémie. Aux dernières nouvelles, la hausse exponentielle des contaminations, que craignaient le Premier ministre et les experts, ne se vérifie pas à ce stade.

Après le pic de 5.000 contaminations atteint lundi, la moyenne de mardi se fixe à 4.371 et semble vouloir rester à ce niveau, voire légèrement au-dessus, avec une situation contrastée selon les régions, les provinces de Hainaut, de Namur et la capitale étant les plus touchées.

Le Premier ministre a commencé sa prise de parole en rappelant ces éléments épidémiologistes « Les prochaines semaines s’annoncent cruciales » a prévenu Alexander De Croo, qui a souligné que les modèles des scientifiques prévoyaient une augmentation, mais pas à ce point. « Ces augmentations sont plus rapides que prévu. Les variants du virus sont plus virulents. Mais, malheureusement, notre comportement a changé. On rencontre plus de gens, à titre professionnel. Les gens ont plus de contacts rapprochés. »

Le plan « plein air » mis sur pause

Le Premier ministre a rappelé les règles de base, en invitant les gens à se rencontrer à l’extérieur. « Le plan plein air sera mis en pause », a annoncé le Premier ministre. « Nous ne pouvons pas nous permettre ces assouplissements, à l’exception des activités pour les jeunes qui pourront avoir lieu dans des groupes restreints de maximum 10 personnes », a-t-il détaillé.

« Nous mettons ces activités en pause parce que notre objectif, c’est la période après les vacances de Pâques. L’objectif reste d’ouvrir complètement les écoles le 19 avril. Le 1er avril, c’est trop tôt », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse. Outre les activités de jeunesse, le « plan plein air » prévoyait également la réouverture des parcs d’attractions.

Les écoles et le télétravail

Le Comité de concertation a également décidé de charger les ministres de l’Enseignement de chaque communauté d’imaginer une liste de mesures à court terme, dans le but de limiter encore les risques de contamination au coronavirus dans le cadre scolaire, a annoncé vendredi le Premier ministre Alexander De Croo.

« L’analyse des contaminations indique qu’elles se font principalement à deux endroits : les écoles et le lieu de travail », a-t-il indiqué à l’issue de la réunion du Comité de concertation. « Les ministres de l’Enseignement doivent venir pour lundi avec une liste de mesures pour faire en sorte de limiter au maximum les risques de contamination » dans les écoles, a expliqué le Premier ministre.

Il ne s’agit pas de mesures « pour dans deux semaines » ou pour « après les vacances de Pâques », a-t-il ajouté. Il s’agit de mesures, encore non définies donc, qui devraient entrer en vigueur le plus rapidement possible.

« Rouvrir les écoles après les vacances de Pâques » reste une priorité, qui justifie de limiter au maximum les contacts dans le mois qui vient, a martelé le Premier.

Le télétravail reste obligatoire dans les entreprises du privé comme dans la secteur public, a confirmé vendredi la Premier ministre Alexander de Croo, à l’issue du Comité de concertation. «Le télétravail n’est pas un luxe. C’est une obligation si nous voulons inverser la tendance exponentielle potentielle du virus». Le Premier ministre a par ailleurs annoncé que des dépistages seraient proposés là où le travail à distance est impossible.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Andre Georges-marc, vendredi 19 mars 2021, 20:45

    M. le premier Ministre, n'oubliez pas, je vous prie, que vous êtes premier Ministre et que vous êtes "libéral" alors que la politique actuelle de votre gouvernement semble dictée par un "sbire" socialiste. Vous savez, celui qui voulait brûler l'argent de soit disant fraudeurs. Même sale, l'argent possède une valeur qui est garantie par la Banque nationale. Le brûler est un crime.

  • Posté par Joute Dodo, vendredi 19 mars 2021, 20:28

    Rien à propos d'une accélération des vaccinations? Décider par exemple d'injecter plus rapidement les vaccins en stock?

  • Posté par Raspe Eric, samedi 20 mars 2021, 13:24

    Au risque de ne pas avoir les doses pour la seconde injection? Pour les vaccins Pfizer et Moderna qui ne permettent qu'une production transitoire des antigènes, c'est réellement jouer avec le feu. En clair le risque d'une vaccination beaucoup moins efficace qu'espérée. Pour l'AstraZeneca qui permet une expression plus longue de l'antigène, c'est par contre éventuellement jouable. Ceci dit, en terme de commandes par la Belgique, l'AstraZeneca ne représente que 23%. Comme ses livraisons laissent en plus à désirer parce que la firme est en dessous de tout, votre solution n'aura qu'un impact au mieux limité.

  • Posté par Benjamin Bougerol, samedi 20 mars 2021, 10:09

    Non mais il faut d'abord que les firmes dont les recherches ont été financées avec de l'argent public vendent les vaccins aux plus offrants, après ils pourront s'occuper de nous, et puis pour le tiers monde bah ils avaient qu'à avoir des thunes. C'est pas comme si les brevet sur ces vaccins étaient d'utilité publique vitale

  • Posté par Martin Roland, vendredi 19 mars 2021, 21:05

    ça c'est du concret ! +++

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une