Accueil Belgique

Soutenir l’entrepreneuriat dans sa diversité, c’est aussi lutter contre les discriminations à l’embauche

Avec son film « Elles boss(ent) », Christelle Pandanzyla a voulu mettre à l’honneur des entrepreneuses bruxelloises issues de la diaspora africaine, mais aussi montrer les difficultés auxquelles elles étaient confrontées. Les soutenir, c’est aussi promouvoir la lutte pour un marché de l’emploi plus inclusif, appuie-t-elle.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 3 min

Celestina Jorge de la librairie spécialisée en la littérature diasporique Pépite Blues, Sarah Zangio du magasin de jeux de société Kinkajou ou encore Régine Niyaratunga et Aline Uwondironda d’Afroburgers, enseigne de restauration mobile qui a fait son trou. Voilà autant de femmes bruxelloises, afrodescendantes et entrepreneures (avec un grand « e ») qui se retrouvent mises à l’honneur dans le film Elles boss(ent) de Christelle Pandanzyla, récemment mis en ligne sur Facebook. « Serial entrepreneure » engagée, cette Bruxelloise a créé en 2011 le réseau « Empow’her Network » dans le but de mettre en relation et soutenir les femmes originaires d’Afrique subsaharienne qui souhaitent devenir leur propre patronne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Quels sont les symptômes du variant omicron?

Le nouveau variant du coronavirus, omicron, se propage dans le monde entier, semant l’inquiétude et poussant de plus en plus de pays à fermer à nouveau leurs frontières aux voyageurs étrangers.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs