Accueil Sports Cyclisme

Milan-Sanremo: trois hommes avec la fleur au fusil

Alaphilippe, van Aert et van der Poel illuminent la course depuis six mois sans discontinuer. Leur panache irradie. Lequel d’entre eux allumera la première mèche au bout des 299 kilomètres du premier monument de la saison ?

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Entre deux averses du Covid, Milan-Sanremo se pressera d’exister. Avec vent favorable annoncé depuis la capitale de la Lombardie, et de trois quarts dos sur la Riviera de la côte ligure, le peloton a faim d’exploiter le premier des cinq monuments, celui qui annonce le printemps, pas forcément le soleil confiné derrière de sombres perspectives. Pourtant, les coureurs ne cessent d’apporter de l’éclat, du panache, de la bravoure, à l’image des trois virtuoses qui ont pris date, depuis les Mondiaux d’Imola (victoire d’Alaphilippe devant van Aert), en passant par le Tour des Flandres (van der Poel devant van Aert) et les Strade Bianche (van der Poel devant Alaphilippe) pour s’expliquer sur la via Roma. Leur lutte sans merci occulte tout le reste, ce qui est obséquieux à l’égard d’une course de 299 bornes dont les sprinters, la plupart du temps, sont les grands favoris.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs