Euro 2020

Un retour très attendu, une nouvelle blessure et un débat autour d’une opération: la folle semaine d’Eden Hazard (vidéos)

Photonews
Photonews

Il y a une semaine, Eden Hazard était sur le terrain pendant quelques minutes avec le Real Madrid pour la réception d’Elche. Mais voilà que sept jours plus tard, c’est depuis son canapé que le Diable rouge devra voir ses coéquipiers évoluer face au Celta Vigo. Retour sur une semaine complètement folle.

Samedi 13 mars

Le Real Madrid reçoit Elche pour la 27e journée de Liga. À la 75e minute de jeu, Eden Hazard monte sur le terrain. C’est la première fois qu’il prend part à un match depuis sa blessure encourue début février.

Lundi 15 mars

Alors que le club madrilène diffuse sur Twitter le premier quart d’heure de leur entraînement du jour, les observateurs remarquent une chose : Hazard manque à l’appel. L’inquietude monte directement : doit-on craindre une nouvelle rechute du capitaine des Diables rouges ? Près de deux heures plus tard, le coup de massue tombe : Hazard souffre d’une blessure musculaire au psoas.

Mardi 16 mars

Que faire désormais pour mettre fin à cette spirale infernale ? Il semblerait que tous les déboires d’Hazard sont dus à la plaque qui lui a été posée lors de son opération à la cheville il y a un an. Depuis, le Diable a adopté une nouvelle posture de course, ce qui expliquerait la multitude de blessures musculaires. Une opération pourrait donc permettre de retirer ou corriger cette plaque.

Mercredi 17 mars

L’avenir d’Eden Hazard sous le maillot madrilène pose question. Depuis son arrivée en juillet 2019, il n’a participé qu’à 36 rencontres, marquant 4 buts et délivrant 7 assists pour un total de 2.191 minutes de jeu. Trop faible pour un joueur qui a coûté plus de 100 millions d’euros… Et donc, les critiques pleuvent. Certaines sont d’ailleurs de bien piètre qualité comme celle de Jorge D’Alessandro, ancien entraîneur de l’Atlético Madrid, qui a traité le Belge de « gros » dans une émission. Un propos qui lui a valu d’être expulsé du plateau…

Pendant ce temps-là, des internautes ont trouvé un bouc émissaire pour lui faire porter la responsabilité des malheurs d’Eden Hazard : Thomas Meunier. Il est vrai que la descente aux enfers du milieu de terrain a débuté suite à un contact avec le défenseur qui évoluait alors au PSG. C’était le 26 novembre 2019, en Ligue des champions. Mais il n’y a pas de quoi accabler Meunier pour ce contact involontaire dont il ne pouvait pas connaitre les conséquences. Et pourtant, la vague de messages haineux à son encontre l’a poussé à verrouiller ses réseaux sociaux.

Jeudi 18 mars

Opération ou pas d’opération ? Telle est la question ! Deux camps s’opposent d’après les médias espagnols : d’un côté, le Real Madrid qui prône du repos et une convalescence pour au moins deux mois, et de l’autre, le staff des Diables rouges qui pousse pour une opération. La méthode douce pourrait permettre à Hazard de disputer la fin de saison, avec le risque que les problèmes reviennent, mettant en péril sa participation à l’Euro. L’opération, si elle est effectuée rapidement, mettrait un terme à sa saison avec le Real, mais avec la possibilité de revenir, sans certitude, pour l’Euro.

Au bout du compte, Hazard a opté pour le repos, convaincu par Florentino Pérez, le président du Real. Pendant sa revalidation, il sera suivi de près par Lieven Maesschalck, le kiné des Diables.

Vendredi 19 mars

Roberto Martinez annonce sa sélection pour les trois prochains matches des Diables rouges et c’est évidemment sans le capitaine Hazard que la Belgique débutera sa campagne qualificative pour la Coupe du monde 2022. Le sélectionneur national a confirmé qu’il n’y aura pas d’opération, clarifiant au passage qu’il n’y a eu aucun conflit avec le Real Madrid. « Il ne sera pas opéré et sa revalidation a déjà commencé. L’opération était l’une des possibilités, mais après consultation de tous les experts, ce n’est pas cette option qui a été choisie. Il n’y a pas eu de conflit entre le Real Madrid et la fédération. Notre intention a toujours été de trouver la meilleure solution pour lui. »

Désormais, il faut laisser le temps faire son oeuvre, sans fixer de calendrier précis quant au retour en forme d’Eden Hazard, qui a déjà bien assez de pression sur les épaules. Sera-t-il présent à l’Euro pour guider les Diables rouges ? Il est évidemment bien trop tôt pour le dire. Reste à être optimiste et garder espoir que, comme l’a dit Martinez lui-même pour clôturer le dossier, « Hazard sera le meilleur joueur à l’Euro ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous