Accueil Société Régions Bruxelles

Manifestation anti-mesures corona, «Carnaval sauvage»: plusieurs rassemblements à Bruxelles

Une manifestation contre les mesures corona a été dispersée par la police au Bois de la Cambre samedi après-midi. Dix personnes ont été interpellées après un « carnaval sauvage ».

Temps de lecture: 3 min

Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi après-midi dans le Bois de la Cambre à Bruxelles pour protester contre les mesures corona en cours. Elles les estiment antidémocratiques, limitant leur liberté et le signe avant-coureur d’une dictature.

Selon de nombreux manifestants, le danger et la proportion de la pandémie de coronavirus sont fortement exagérés, tandis que les dommages causés par les mesures sont sous-estimés. La plupart des manifestants ne portaient pas de masque et se tenaient peu ou pas à distance les uns des autres, malgré les appels répétés de la police qui parle d’un millier de participants. Cette dernière, présente dans le Bois, n’est toutefois pas intervenue dans un premier temps.

La manifestation s’inscrit dans le cadre d’une journée internationale de protestation contre les mesures corona. Des rassemblements ont également lieu dans d’autres pays sous le nom de « Manifestation mondiale pour la liberté ».

« Nous sommes ici aujourd’hui pour revendiquer notre liberté. Nous ne venons pas la demander, nous venons l’exiger parce qu’elle est notre droit. Depuis plus d’un an, nos droits et libertés constitutionnels sont restreints et violés, et cela doit cesser. Nous sommes également ici pour défendre les nombreux groupes sociaux qui sont oubliés dans cette pandémie, ceux dont la voix n’est pas entendue dans les médias », s’est exprimé l’un des participants, regrettant que la santé physique soit trop prise en compte, au détriment de la santé mentale.

De nombreux manifestants sont encore restés après le rassemblement. Certains ont provoqué des équipes télé et des journalistes. La tension est encore montée d’un cran lorsque la police est arrivée sur les lieux en nombre, accueillie par des huées. Cette dernière a exhorté en fin de journée les militants à mettre un terme à leur action, qui s’est terminée dans le calme.

« Carnaval sauvage »

Samedi après-midi, une procession carnavalesque colorée a défilé dans Bruxelles, depuis la place du Jeu de Balle dans les Marolles en passant par la place de Bethléem à Saint-Gilles jusqu’à la place Saint-Antoine à Forest. Il s’agissait du Carnaval sauvage, qui se déroule habituellement sur la place du marché aux puces. Le cortège n’avait pas été annoncé et n’avait donc pas reçu d’autorisation. Les participants ainsi que les spectateurs ne respectaient en outre pas les gestes-barrières. La police de la zone Midi, qui a demandé à ce que les mesures soient respectées, n’est dans un premier temps pas intervenue.

Le Carnaval sauvage a lieu tous les ans sur la place du Jeu de Balle. Les participants confectionnent leurs costumes eux-mêmes, principalement avec des matériaux recyclés, et dansent ensuite à travers la Ville.

En raison de la pandémie de coronavirus, le cortège ne pouvait pas avoir lieu mais cela n’a pas empêché environ 200 personnes de se rassembler sur la place emblématique des Marolles. De là, le groupe s’est ensuite dirigé vers Saint-Gilles et Forest, glanant au fur et à mesure des spectateurs et des participants supplémentaires.

Après les demandes répétées de la police locale de respecter les mesures sanitaires, cette dernière a finalement décidé de disperser la masse samedi soir à Anderlecht, en concertation avec le bourgmestre. Il n’a pas été précisé si des personnes avaient été interpellées.

La police de la zone Midi (Anderlecht/Saint-Gilles/Forest) a interpellé une dizaine de personnes après le «Carnaval sauvage» qui a traversé Bruxelles samedi après-midi, alors que deux sections de la police ont été prises pour cible dans la rue du Charroi à Forest. Auparavant, les policiers avaient déjà identifié une dizaine d’autres participants à l’événement non annoncé et donc non autorisé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

32 Commentaires

  • Posté par Bastin Salvo, dimanche 21 mars 2021, 13:03

    La police sait très bien qu'elle viole tout les droits naturels des êtres vivants, et que si elle continue à suivre l'hystérie mediatico politiques nos pays se dirigeront vers une rébellion, ils ont une présence limitée au frontières car les gens en ont ras le bol d'être fliquer , nous ne sommes pas en chine, et nous ne voulons pas de leur emprise. On voit très clairement que nos gouvernements suivent un calendrier ! Le réveil des peuples va être long, mais plus les théories soi-disant du " complot " s'avèrent précises et exactes , a quelques exceptions prêt, personnes n'est parfait, en dehors de nos gouvernements bien-sûr ! Et plus ils censurent, comme une réelle et parfaite dictature. je ne laisserai pas à mes enfants un monde comme ils nous le dessinent. Ce n'est pas leurs vaccins expérimentaux (c'est clairement décrit par leurs concepteurs) qui nous libėreront , mais notre volonté à être libre.

  • Posté par Bastin Salvo, dimanche 21 mars 2021, 14:08

    Et il y a beaucoup de gens qui ignorent leurs droits et libertés

  • Posté par Hawkins Danielle, dimanche 21 mars 2021, 13:29

    "Il n'y a pas de liberté pour l'ignorant" - Marquis de Condorcet

  • Posté par Hawkins Danielle, dimanche 21 mars 2021, 13:29

    "Il n'y a pas de liberté pour l'ignorant" - Marquis de Condorcet

  • Posté par massacry olivier, dimanche 21 mars 2021, 13:21

    Oui et d'ailleurs emporté par cette volonté à la liberté tous ces manifestants et sympathisants ont très spontanément décidés, renonçant à tout traçage/flicage, de supprimer toutes leurs applications et réseaux sociaux. Soudainement ils se sentirent très seuls et s'ennuyerent...

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo