Accueil Société

«Carnaval sauvage», occupation du Théâtre National…: les photos des rassemblements de ce samedi

En pleine crise sanitaire, plusieurs rassemblements ont rassemblé des centaines de personnes ce samedi.

Temps de lecture: 3 min

Le premier rassemblement s’est déroulé dans le Bois de la Cambre à Bruxelles, ce samedi. Plusieurs centaines de personnes ont défilé pour protester contre les mesures corona en cours. Elles les estiment antidémocratiques, limitant leur liberté et le signe avant-coureur d’une dictature.

Une manifestation qui s’est inscrite dans le cadre d’une journée internationale de protestation contre les mesures corona. Des rassemblements ont également lieu dans d’autres pays sous le nom de « Manifestation mondiale pour la liberté ».

La tension est encore montée d’un cran lorsque la police est arrivée sur les lieux en nombre, accueillie par des huées. A 16h15, cette dernière était toujours présente dans le Bois de la Cambre pour exhorter les militants à mettre un terme à leur action.

Un Carnaval sauvage

Toujours à Bruxelles, les participants du « Carnaval sauvage », qui a lieu tous les ans sur la place du Jeu de Balle, ont perpétué la tradition. En raison de la pandémie de coronavirus, le cortège ne pouvait pas avoir lieu mais cela n’a pas empêché environ 200 personnes de se rassembler sur la place emblématique des Marolles. Le groupe s’est ensuite dirigé vers Saint-Gilles et Forest, glanant au fur et à mesure des spectateurs et des participants supplémentaires.

Après les demandes répétées de la police locale de respecter les mesures sanitaires, cette dernière a finalement décidé de disperser la foule samedi soir à Anderlecht, en concertation avec le bourgmestre. Des confrontations ont ensuite éclaté à Forest, menant à une dizaine d’interpellations.

Le Théâtre National occupé

Autre revendication partagée à l’étranger, le mouvement français « Occupation Odéon » fait tache d’huile en Belgique. Du nom d’un grand théâtre parisien, ce mouvement dénonce l’incapacité pour les travailleurs de la culture de vivre de leurs métiers depuis un an, dans le contexte de la crise sanitaire. Vendredi après-midi, des artistes belges leur ont emboîté le pas et se sont installés au Théâtre National, dans le centre de Bruxelles.

Ils étaient environ 200 à se rassembler dans l’institution dès 16h00 vendredi et une cinquantaine samedi midi, selon le comédien et metteur en scène Denis Laujol, co-organisateur de l’action au Théâtre National.

Ces artistes « sans étiquette » appellent les autres collectifs culturels, comme « Still Standing for Culture », à les rejoindre mais c’est également une initiative « intersectorielle » qui vise tous les travailleurs à l’arrêt forcé en raison des mesures décidées par le gouvernement dans la lutte contre la propagation du Covid-19, ajoute le directeur de l’institution, Fabrice Murgia. Ce dernier, à l’étranger pour des raisons professionnelles, soutient l’initiative. « Le public est évidemment le bienvenu, car c’est aussi pour lui que l’on fait ça », encourage Denis Laujol.

Un comité de sans-papiers les a déjà rejoints. « Ils sont les bienvenus, car nos luttes se rejoignent contre l’absurdité gouvernementale », commente le comédien.

Les images des différents rassemblements de ce samedi

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies dans différents endroits de la ville.

Temps de lecture: 1 min

Images Belga et Photo News

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

  • Posté par Verlaine André, dimanche 21 mars 2021, 18:02

    La vie en chiffres ce n'est qu'un aspect mineur de la Vie ... Rien ne justifie de sacrifier la vie de notre jeunesse ... pas même des mauvais chiffres . Fermer les écoles ne saurait se justifier ... surtout sous prétexte de ne pas saturer les services hospitaliers ... Je trouve qu'il est plus important de sauver l'avenir de nos enfants que de préserver " quoiqu'il en coûte " la vie de nos aînés , dont je fais partie !!! La mort est consubstantielle à la vie et je m'y prépare avec le plus de sérénité possible sans oublier un petit sourire aux coin de mes lèvres et dans mon coeur un grand merci à la VIE , merci à vous mes enfants et mes petits enfants ... et à toi ma chère épouse déjà partie pour l'éternité...

  • Posté par Poullet Albert, dimanche 21 mars 2021, 21:59

    ridicule !

  • Posté par Usual Suspect, dimanche 21 mars 2021, 14:36

    Si au moins ces imbéciles avaient l'honnêteté de prendre en charge la totalité des frais d'hospitalisation quand ils seront contaminés !

  • Posté par Intjigejlis Gérasimos, dimanche 21 mars 2021, 10:38

    Amusant que l'on parle de liberté. Les mêmes qui hier dénonçaient la main mise de l'Etat sur certains secteurs du vivre ensemble et poussaient, ainsi, à la libéralisation effrénée de l'économie râlent actuellement sur les carences de ce même Etat. Que fait l'Etat disent-ils ? Les mêmes qui prônaient une diminution drastique des impôts, cet ogre qui leur suçaient le sang, demandent à l'Etat plus de soutien aux secteurs en déroute au travers ............de l'argent récolté par l'impôt et redistribué . Les mêmes qui rouspétaient sur la trop grande place prise par l'Etat au niveau du marché ( dictature étatique ) dénoncent le manque de poids de ce dernier par rapport à l'industrie pharmaceutique. Tout le monde a apparemment oublié qu'entre le tout Etat et l'économie de marché existait une troisième voie : l'économie mixte. Il aurait suffi de déterminer les secteurs où le privé n'avait pas à avoir accès. L'impôt c'est la démocratie. ( déclaration universelle des Droits de l'Homme )

  • Posté par Poullet Albert, dimanche 21 mars 2021, 12:57

    Personne n'est libre, c'est un concept creux, une valise vide où l'on met tout ce qu'on veut pour essayer de croire à quelque chose ! C'est aussi creux que le cerveau de ces petits rigolos qui mettent la vie des gens en danger !

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko