Alexander Zverev triomphe à Acapulco et fait le plein de confiance avant Miami (vidéos)

AFP
AFP

Deux ans après une première finale perdue, l’Allemand Alexander Zverev s’est adjugé samedi le tournoi sur dur d’Acapulco, vainqueur solide 6-4, 7-6 (7/3) du Grec Stefanos Tsitsipas, au terme d’un duel enlevé entre favoris de l’épreuve.

C’était la première fois que ces deux joueurs, respectivement têtes de série N.2 et N.1, et incarnant la relève du circuit ATP, se retrouvaient au stade d’une finale. Tsitsipas menait jusque-là 5 victoires à 1.

Le deuxième succès de Zverev dans leurs face-à-face est certainement celui qui doit compter le plus à ses yeux, puisqu’il lui rapporte son premier titre de la saison, le 14e de sa carrière.

Et il fait de lui un des favoris du Masters 1000 de Miami, à compter de mercredi prochain, en l’absence des stars Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer et Dominic Thiem.

« Cette victoire signifie beaucoup pour moi », a assuré le N.5 mondial après coup, sombrero bleu sur la tête et qui avait revêtu le maillot de foot de l’équipe nationale du Mexique pour la remise du trophée.

Il y a deux ans, il avait en effet cédé en finale de ce tournoi face à l’Australien Nick Kyrgios et avait en revanche remporté le double avec son frère Mischa.

Zverev plus agressif

Cette fois, malgré un départ canon de Tsitsipas, qui a mené 3-0, Zverev a vite su se reprendre pour finalement s’adjuger le premier set 6-4, en s’appuyant sur son puissant service (14 aces au total) et en réajustant son jeu de fond de court, effaçant les fautes directes qui ont plombé son entame.

La seconde manche fut plus indécise, chacun remportant ses jeux de service, jusqu’à ce que Zverev, tête de série N.2, ne parvienne à breaker pour mener 5-4. Il a été à deux points du match, à 30-30, mais son rival s’est accroché et a pu lui ravir son service, sur une double faute de l’Allemand.

Sur la voie d’un come-back, le Grec a, à son tour, raté le coche à 6-5 à son avantage, manquant une balle de set pour égaliser. Et au tie-break, Zverev a encore resserré son jeu et mis de côté sa frustration de n’avoir su en finir plus tôt, s’imposant 7 points à 3, récompensé pour son agressivité dans l’échange.

La déception était visible chez Tsitsipas, demi-finaliste du dernier Open d’Australie, qui attendra donc pour glaner un sixième titre sur le circuit. Peut-être à Miami d’ici deux semaines, où lui aussi sera l’un des hommes à battre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous