Accueil Monde Union européenne

Voyages à l’étranger: le certificat de vaccination européen pas disponible avant juillet

L’instauration de ce document est réclamée par le secteur touristique et par les pays de l’UE qui en dépendent le plus pour leur saison estivale.

Temps de lecture: 2 min

Mercredi, la Commission européenne a présenté sa proposition d’un certificat sanitaire destiné, en période de pandémie de Covid-19, à faciliter d’ici l’été les voyages au sein de l’Union européenne sans entraver la liberté de circulation. Un certificat qui ne sera pas disponible avant juillet. C’est du moins ce que le commissaire européen Didier Reynders a annoncé à la VRT, ce dimanche.

Ce document de voyage, qui serait disponible gratuitement sous format numérique ou papier et muni d’un code QR, permettrait de prouver la vaccination de son porteur contre la Covid-19, mais aussi – pour éviter toute discrimination envers celles et ceux qui ne sont pas vaccinés – la valeur d’un test de dépistage négatif ou celle d’une certaine immunité acquise après une contamination survenue moins de 180 jours auparavant.

L’instauration de ce document est réclamée par le secteur touristique et par les pays de l’UE qui en dépendent le plus pour leur saison estivale. Mais des États membres comme la Belgique s’y sont montrés réticents s’il devait devenir un véritable passeport vaccinal, et entraver la liberté de circulation de manière discriminatoire pour celles et ceux qui n’ont pas été vaccinés, que ce soit par choix, par contrainte ou par nécessité.

Ces personnes pourraient continuer de voyager en se soumettant aux recommandations adoptées par les pays de l’UE, qui prévoient des règles de quarantaine ou de test.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par RC Peeters, dimanche 21 mars 2021, 13:21

    Le Conseil de l'Europe affirme que la vaccination ne doit être ni obligatoire ni discriminatoire. Le 27 janvier, le Conseil de l'Europe a signé la résolution 2361, qui recommande que les vaccinations dans les États membres ne soient pas obligatoires. En outre, les personnes qui n'ont pas été vaccinées ne doivent en aucune manière faire l'objet de discrimination.Le Conseil de l'Europe est une "vigie" des droits de l'homme .

  • Posté par massacry olivier, dimanche 21 mars 2021, 17:06

    "Certains pensent qu'ils ont une vison du monde alors qu'ils n'ont qu'une idée fixe, au mieux un préjugé, qu'il soit politique ou religieux - bref exactement ce qu'une conception du monde exclut". Et : "Il n'y a pas pire gaspillage d'esprti et de cœur que de chercher à convaincre des adversaires qui ne se soucient pas le moins du monde d'être en accord avec eux-mêmes". ( Arthur Schnitzler, 'Relations et Solitudes')

  • Posté par Moriaux Raymond, dimanche 21 mars 2021, 12:21

    "L’instauration de ce document est réclamée par le secteur touristique et par les pays de l’UE qui en dépendent le plus pour leur saison estivale". La motivation principale n'est donc à l'évidence pas du tout une préoccupation d'ordre sanitaire... On s'en doutait mais, comme ça, c'est plus clair. Dommage que, jamais, le prix à payer, éternellement, pour ce privilège tout à fait temporaire dans ses effets (quelques semaines à tout casser !), ne soit clairement indiqué. Ce prix, c'est celui de la perte définitive du contrôle sur le sort des données personnelles qui seront collectées pour faire fonctionner ce passeport. Et la véritable discrimination qu'il introduira sera celle qui séparera, non pas les vaccinés des non-vaccinés, mais ceux qui acceptent de voir leurs données personnelles vendues à, notamment, l'industrie du tourisme et ceux qui le refusent pour de si futiles motifs qui plus est.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, dimanche 21 mars 2021, 16:30

    N’inversez pas la culpabilité. L’instauration d’une société de surveillance et la restriction durable des libertés pour imposer des limites de consommation à une Europe de l’Ouest complètement ruinée et vassalisée est une évolution qui est en route depuis des années. En adoptant ce point de vue, vous jouez le rôle de ceux que vous voulez incriminer: « si ces fichus vacanciers avaient pu se priver de vacances en silence, on aurait évité ça. » Non, vous n’auriez de toute façon pas évité cela. Mais il est clair qu’avec l’horeca et les touristes, on tient des coupables idéaux pour justifier des mesures qui étaient dans les cartons.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une