Accueil Société Enseignement

Frank Vandenbroucke: «Une vaccination prioritaire des enseignants n’évitera pas les clusters entre enfants»

Un schéma tend à se répandre : les enfants attrapent le virus en classe, le transmettent à leurs parents qui, s’ils ne font pas de télétravail, le communiquent sur leur lieu de travail.

Temps de lecture: 2 min

Le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke n’a pas appuyé dimanche la demande des ministres de l’Enseignement de vacciner les enseignants en priorité. « Ce n’est pas en vaccinant les enseignants qu’on va limiter les clusters dans les écoles, car ce sont des clusters qui se développent entre les enfants », a souligné M. Vandenbroucke (Vooruit) sur le plateau de « C’est pas tous les jours dimanche » (RTL-TVi).

Il a insisté sur la stratégie de vaccination actuelle, qui prévoit de traiter d’abord les plus vulnérables en fonction de leur âge et de leur état de santé, « ce qui prendra encore des semaines ».

Les ministres de l’Enseignement des trois Communautés (Caroline Désir, Ben Weyts et Lydia Klinkenberg) ont demandé cette semaine au fédéral de considérer le personnel enseignant comme groupe prioritaire pour la vaccination contre la Covid-19. Ils ont envoyé un courrier en ce sens au Premier ministre Alexander De Croo et au ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke.

Vendredi, le comité de concertation (codeco) a chargé les ministres de l’Enseignement d’élaborer pour lundi une liste de mesures à court terme dans le but de limiter encore les risques de contamination à l’école.

Le codeco a déjà décidé de rendre le port du masque obligatoire également en 5e et 6e primaires, ainsi que de reporter après les vacances de Pâques le retour au présentiel à temps plein, qui était prévu pour le 29 mars dans le 2e degré de l’enseignement secondaire.

Un schéma tend à se répandre : les enfants attrapent le virus en classe, le transmettent à leurs parents qui, s’ils ne font pas de télétravail, le communiquent sur leur lieu de travail.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Usual Suspect, dimanche 21 mars 2021, 17:46

    Quand bien même on laisserait à Frank Vandenbroucke le bénéfice du doute quant à son estimation de la situation, il n'en resterait pas moins de savoir qui l'on devrait vacciner prioritairement. Et ça, il ne le dit pas. C'est ce vide décisionnel qui est irresponsable de sa part. Et si c'était les plus jeunes qu'il aurait fallu vacciner prioritairement dès le début de l'épidémie ? En vaccinant les personnes les plus âgées en premier car plus fragiles, on n'a fait que protéger celles-ci. En vaccinant les plus jeunes en premier, on les aurait protégés eux pour le restant de leur vie mais aussi leur entourage, et le taux de reproduction aurait été moindre.

  • Posté par Usual Suspect, lundi 22 mars 2021, 18:34

    massacry olivier, vacciner les jeunes protégerait AUSSI les autres en évitant la transmission (voir https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-les-vaccins-empechent-ils-la-transmission-du-virus_152155 à ce sujet) et cela aurait été bien plus efficace car les personnes âgées ne bougent pas beaucoup et ont peu de contacts, contrairement aux jeunes.

  • Posté par massacry olivier, dimanche 21 mars 2021, 22:28

    Merci j'en apprend tout le jour, donc il faut protéger les moins sensibles au virus, et le vaccin sert surtout à diminuer-stopper sa transmission, ...

  • Posté par Brz Becky, dimanche 21 mars 2021, 17:04

    Ce "cher" Frank a toutes les allures d'un dictateur.... il a tort et je suis persuadé qu'il le sait mais avouer ses erreurs c'est moralement difficile, l'amour propre en prend un coup, donc on reste sur ses convictions même si il n'y a que les i..... qui ne changent pas d'avis. Il devrait prendre exemple sur d'autres pays, à commencer par les Etats Unis...

  • Posté par NICODEME CLAUDE, dimanche 21 mars 2021, 15:48

    2 remarques: 1) si la contamination passe des élèves entre eux et ensuite vers leur parents alors, cela peut aussi toucher leurs profs et donc justifier un priorité pour ces derniers comme c'est le cas pour le personnel en 1ière ligne (police, infi...) car vis-à-vis de enfants, les profs sont de facto en 1ière ligne 2) j'ai bien entendu Mme Désire parler vendredi soir dans le JT de RTL d'un taux de contamination (cas), bien suivi car débouchant sur les fermetures de classes et d'école, de 0,1% donc 1 pour 1000 donc 900 cas/contaminés puisque la FWB compte 900 mille élèves. Est-ce que cela justifie le terme de cluster pour désigner cette situation ?

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une