Accueil Société

La DAB, la police qui va remplacer l'armée en rue, en manque d'effectifs

Née à la suite des attentats du 22 mars 2016, la DAB de la police fédérale va remplacer l’armée dans certaines missions qu’elle accomplit depuis cinq ans. Un accouchement aux forceps, selon son directeur, Eric Delhez.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 7 min

DAB, une abréviation qui, aux yeux du plus grand nombre, agrémentée d’un +, symbolise un nouveau mode de diffusion de la radio qui remplace petit à petit la FM. Rares sont ceux qui, spontanément, vont penser au nouveau corps de sécurisation de la police fédérale. Concrétisé après les attentats du 22 mars 2016, le projet DAB (Direction de la sécurisation de la police fédérale) est pourtant amené à prendre une place de plus en plus importante au sein de la police. Cette nouvelle direction doit permettre de dégager un maximum de capacité policière, tant au niveau local qu’au niveau fédéral, afin de pouvoir réinjecter les moyens dégagés dans les missions essentielles de la police, missions qui requièrent une compétence policière générale. Eric Delhez, commissaire divisionnaire et directeur de la DAB, fait le point sur la mise en place de son unité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Albin S. Carré, dimanche 21 mars 2021, 17:07

    Il devrait être possible de résoudre ce problème de recrutement en affectant une partie des policiers dont les missions actuelles consistent le plus souvent à harceler les citoyens à ce service plus utile à la société.

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs