Accueil Monde

Question palestinienne: l’«occupation» a disparu des radars

L’opinion publique israélienne a perdu tout intérêt pour le processus de paix avec les Palestiniens. Une victoire pour les tenants de la colonisation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Depuis les années sombres de la seconde intifada (révolte) palestinienne des années 2000-2004, la question palestinienne semble avoir peu à peu disparu des radars en Israël. La majorité des partis politiques ne l’évoquent guère dans leurs programmes, persuadés que les électeurs n’y sont plus intéressés. Le terme « occupation » n’est ainsi plus utilisé que par deux formations de gauche, le parti travailliste et le Meretz, à qui les sondages n’accordent que dix sièges ensemble grand maximum sur les cent vingt qui composent la Knesset.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs