Accueil Monde

Comment le Liban est devenu le troisième pays le plus endetté au monde

Les bailleurs de fonds – FMI en tête – refusent de signer un chèque en blanc à une classe politique jugée trop corrompue.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Le Liban est le 3è pays le plus endetté au monde. Une des raisons principales : il ne produit quasiment rien. Depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), l’économie dépend des transferts d’argent de l’étranger : de la diaspora et des riches pays du Golfe.

Quand l’argent arrive, les banques libanaises l’investissent quasi automatiquement dans la dette publique – donc l’État. Mais au Liban, l’État est aux mains d’élites corrompues qui préfèrent nourrir des réseaux clientélistes plutôt que de développer le pays. Résultat : les services de base comme l’eau, l’électricité, les transports, l’éducation ou la santé ne sont pas assurés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs