Accueil Sports Cyclisme Route

Milan-Sanremo: la Primavera requiert une belle inspiration

Milan-Sanremo, le plus « facile » des cinq monuments demeure bel et bien le plus compliqué à maîtriser tactiquement. Jasper Stuyven a magistralement exploité un argument nécessaire pour dompter cette très longue épreuve : l’instinct.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Les dix minutes de la « finale » de Milan-Sanremo peuvent très aisément effacer l’interminable procession qui file avec le vent depuis la plaine du Pô. Ce stress qui envahit les muscles à l’approche de Poggio, l’ascension diabolique du hameau délabré de Sanremo vaut la trouée d’Arenberg ou le Koppenberg. Sauf qu’il demeure décisif, juge de paix majeur encore une fois, d’une édition qui aurait pu, à quelques détails près, revenir aux sprinters, et en particulier à son illustre représentant, Caleb Ewan (lire par ailleurs).

1 La victoire de Stuyven c’est aussi l’échec des trois favoris

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs