Accueil Société

Attentats de Bruxelles: le «message d’espérance» de Janet Winston

Janet et son mari, Fred, ont été blessés dans la première explosion survenue à l’aéroport. Elle raconte son histoire dans un livre, « Paris-Bruxelles : au cœur des attentats » (éd. Le Passeur), qui mêle réflexions sur la vie et récit précis des faits.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Janet Winston accompagnait son mari, Fred Young, à l’aéroport le 22 mars 2016. Dans la file de Delta Airlines, ils discutaient du nouveau groupe de jeunes que cet Américain d’origine, fondateur de l’ASBL FormaSport, devait accompagner pour un stage de basket aux Etats-Unis. Lorsque la première bombe a éclaté à quelques mètres d’eux. Ce destin qui a basculé en une fraction de seconde, Janet (60 ans) le raconte aujourd’hui dans un livre à la fois intimiste et rigoureusement documenté.

Peu après l’explosion, vous écrivez que vous ressentez une grande sérénité. Vous pensez mourir, mais étant croyante, vous croyez en l’au-delà. En même temps, le choc est très violent. Quelles séquelles gardez-vous ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs