Accueil Opinions

Elise Degrave: «Aujourd’hui, l’Etat profile déjà les Belges»

La centralisation des données, notamment à des fins de surveillance, n’est pas qu’un fantasme. Pour la professeure à l’UNamur, l’outil Oasis, utilisé depuis 2005 pour la lutte contre la fraude sociale, témoigne de cette tendance insidieuse. Et dangereuse pour la démocratie.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 4 min

A la faveur de la crise sanitaire, le citoyen a pris conscience de la masse énorme de données à caractère personnel gérées par l’Etat. Et, dans la foulée, des libertés qu’il prend parfois avec la vie privée des citoyens. Ceux-ci découvrent aussi l’existence de projets de croisement de données portés par les administrations, mais sans gage de transparence sur leur finalité, le respect du cadre légal ou le contrôle politique. Elise Degrave, professeure à la Faculté de droit de l’UNamur, y perçoit la confirmation d’une tendance lourde : la centralisation des données, antichambre d’un Etat « automatisé », où le débat démocratique aurait été confisqué par les technocrates.

Plusieurs événements d’actualité ont ravivé le spectre du « profilage » des Belges par l’Etat. A tort ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par NOBEN Karl, mercredi 24 mars 2021, 1:45

    Rien sur le site de la BCSS ? tappez "oasis site:ksz-bcss.fgov.be" dans google...

  • Posté par ADAM Jean-Victor, mardi 23 mars 2021, 15:45

    Très jolie cette professeure. Ses élèves ont de la chance car les vieux profs de droit, non merci. Poussiéreux !

  • Posté par Schlebe Bernard, mardi 23 mars 2021, 12:34

    Premièrement ce n'est certainement pas l'algorithme qui condamne les personnes. Le programme est là pour aider les enquêteurs à trouver les fraudeurs. L'algorithme peut se tromper et c'est aux enquêteurs de vérifier et de prendre la bonne décision. C'est leur responsabilité. Je trouve simplement dommage qu'il y ait un OASIS et non un OCF = office de contrôles des fraudes, tout simplement. Mais peut-être que cela existe déjà ! Si oui, je serais intéressé de connaître son nom.

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 23 mars 2021, 9:04

    Encore et toujours du « complotisme » :)

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mardi 23 mars 2021, 10:33

    Et vous de vous extraire de l'héritage de de l'école de la réussite, mon brave.

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs