Accueil Société

La vaccination des professeurs, un choix autant sociétal que sanitaire

D’un côté, les partisans de la vaccination des profs, arguant de la nécessité de les protéger. De l’autre, ceux qui estiment que ça ne résoudra pas le problème de la transmission au sein des écoles. Dans un contexte de pénurie des vaccins, c’est la rationalisation des doses qui prime.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

Comment, face à une épidémie aussi virulente que celle qui sévit depuis un an maintenant, faire de l’école un lieu sûr pour les élèves et leurs professeurs ? La question revient de manière lancinante à chaque vague épidémique avec son lot d’interrogations, de suggestions et de débats. Cette fois, c’est la vaccination des enseignants qui est mise sur la table. Certains estimant qu’au regard des contaminations qui flambent dans les établissements et le risque de fermeture que cela entraîne, les instituteurs devraient recevoir le vaccin en priorité.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par PLUYMACKERS Maurice, mardi 23 mars 2021, 14:42

    Les enseignants sont comme la majorité des belges "moi avant les autres". Ils veulent être vaccinés en priorité bien qu'ils ne soient pas des grands contaminateurs, ce sont les élèves qui contaminent parce que leurs parents sont trop irresponsables et passent volontiers outre des mesures de sécurité. Ce sont adolescents...et pas qu'eux.... qui se réunissent sans respecter les gestes barrières. La Belgique vit dans un état de non respect des uns vis-à-vis des autres. Vous tous, autant que vous soyez à ne penser qu'à votre petite personne, à vos petites satisfaction, vos petites vacances, je vous le dis, JE NE VOUS AIME PAS car vous êtes l'égocentrisme personnalisé.

  • Posté par lamine jenny, mardi 23 mars 2021, 9:06

    Les instituteurs en danger, il faut relativiser, hier la rtbf nous montrait que des élèves infirmiers en stage dans les hôpitaux n'étaient pas vaccinés. Messieurs les instits vous exagerez, qui êtes vous pour vouloir être prioritaires, alors le conducteur de bus, de tram et autres, les caissières, les coiffeurs et esthéticiennes deviennent aussi prioritaires. Quand on voit ce qui se passe dans les parcs et rues (rassemblements de jeunes sans aucun respect sanitaire, carnavals sauvages toujours sans respect) comment voulez vous que cela s'arrête

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 23 mars 2021, 7:43

    L'enseignement ne compte plus depuis 30 ans pour l Etat Belge . Tout le monde s'en plaint mais on préfère "faire tourner l'économie "!

  • Posté par Dupont Vincienne, mardi 23 mars 2021, 0:58

    M. Vandenbroucke, combien de fois faudra-t-il vous dire de suivre la méthode britannique de vaccination, bien expliquée dans cet article...mais non, vous restez buté dans vos certitudes au lieu d'écouter les personnes vraiment compétentes.

  • Posté par Frippiat Yves-Marie, mardi 23 mars 2021, 0:00

    L'article montre très bien à quel point l'on est dans un noeud assez inextricable. Alors, à quoi bon se désoler que la mer ne soit pas à la montagne? Compte tenu de toutes les contraintes de la situation et de tous ses impondérables, une stratégie a été définie. Le mieux est probablement de s'y tenir pour avancer le plus vite possible.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs