Accueil Belgique Politique

Coronavirus: le grand flop du testing en entreprise

A côté des effets d’annonce des politiques qui semblent démunis face à la flambée des chiffres, patrons et syndicats sont totalement perdus. Le cadre est pourtant (presque) clair…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Des tests dans les entreprises où le télétravail n’est pas possible, cela existe depuis l’été dernier. On avait même assisté à une jolie campagne de communication bien orchestrée chez le constructeur automobile Audi. Mais la flambée des chiffres de l’épidémie de coronavirus pousse à se réintéresser aux endroits où on se contamine, les fameux « clusters ». Les écoles arrivent en haut du classement, mais le monde du travail suit juste derrière. Les écoles assurent d’ailleurs qu’elles sont premières uniquement parce que le monde du travail sous-évalue la situation.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par Lambert RAOUL, mardi 23 mars 2021, 13:01

    Si les professeurs ne sont pas des personnes à risque, pourquoi avoir vacciner les policiers ? Ainsi que le personnel civil de la police ? AH oui, il ne faut surtout pas se mettre la police à dos… Ca ferait plus de dégâts que les braves professeurs… Honte aux politiques dictatoriales...

  • Posté par Haleng Marc, mardi 23 mars 2021, 12:20

    Oui écoutons les virologues qui nous enfermeraient sans revenus pour moi et ma famille alors qu'ils ne seront pas privés du leur Génial.

  • Posté par Haleng Marc, mardi 23 mars 2021, 12:20

    Oui écoutons les virologues qui nous enfermeraient sans revenus pour moi et ma famille alors qu'ils ne seront pas privés du leur Génial.

  • Posté par Froidmont Eric, mardi 23 mars 2021, 12:12

    Si l'improvisation totale était limitée au testing, on pourrait être contents. Mais depuis un an, on tombe de Charybde en Scylla. Entre la saga des masques, dont le port n'était, au départ, pas obligatoire, car soi-disant scientifiquement pas nécessaire, puis l'est subitement devenu lorsque les stocks ont été constitués; puis la stratégie de testing et tracing totalement incohérente (tests commandés, indemnités de rupture de contrat,..) et maintenant la stratégie de vaccination et tous les couacs qui vont avec. Absolument tout, depuis un an, démontre un amateurisme le plus total digne de la pire des républiques bananières. Et ne venez pas justifier cela par la complexité de la situation. D'une part, cela fait un an que cela dure, on a eu largement le temps de s'organiser; ensuite quand on confie la gestion de des convocations pour la vaccination à une TPE (doclr), ça ne peut pas marcher. A la fin, il est demandé à la population d'assumer leur incurie qui nous soumet à des confinements plus longs et plus stricts. Basta

  • Posté par Detez Olivier, mardi 23 mars 2021, 8:56

    Et dans (toutes) les administrations qui ne pratiquent pas le télétravail c'est prévu quand? C'est bien de viser les entreprises mais le gouvernement devrait montrer l'exemple avec ses propres agents...

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs