Accueil Culture Cinéma

Séries: Sky Rojo, dans l’enfer du décor

Trois prostituées tentent d’échapper à leur proxénète dans la nouvelle série du créateur de « La casa de papel ». Une experte espagnole pointe le danger de « frivoliser » la prostitution et la traite des êtres humains.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Plus personne dans le monde des séries n’ignore le nom d’Alex Pina, créateur de la série à succès La casa de papel où, dans la première saison, une bande de malfaiteurs masqués se claquemure dans la Fabrique nationale de la monnaie, en Espagne, pour y commettre le braquage parfait, quasiment à huis clos.

Désormais mondialement connu, et après une autre incursion insulaire, à Ibiza, avec White Lines, le réalisateur change radicalement de décor et de propos pour sa nouvelle production, diffusée depuis vendredi dernier sur Netflix, Sky Rojo.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs