Accueil Monde Union européenne

L’UE tire une salve de sanctions contre la Chine et six autres pays mais pas (encore) contre la Turquie

La Chine et d’autres sont visés pour violations des droits humains. La junte birmane pour le coup d’Etat. La Turquie échappe à ce stade aux foudres européennes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

La toute première liste de sanctions infligées par l’UE pour violations massives des droits humains a été allongée, lundi. Aux quatre responsables russes déjà visés, début mars, dans le cadre de « l’affaire Navalny », les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont ajouté quatre dirigeants chinois du Xinjiang pour « les arrestations arbitraires à grande échelle, en particulier, d’Ouïgours ». L’entreprise d’Etat chargée de la construction des centres détention de ces minorités est également sanctionnée. D’autres responsables de violations des droits humains subissent le feu de l’UE : en Corée du Nord, en Libye, en Tchétchénie (Russie), au Soudan du Sud et en Erythrée. La junte birmane, elle, est sanctionnée pour le coup d’Etat.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Patrick Yamedjeu, mardi 23 mars 2021, 10:40

    C'est bien beau les gros titres : "salves de sanctions". C'est d'un ridicule. On dirait les maitres du monde qui distribuent les bons et les mauvais points. La Chine répondra comme d'habitude.

  • Posté par du Coche LaMouche, lundi 22 mars 2021, 23:34

    Imposer la démocratie par la peur des sanctions, quel magnifique idéal nous proposons aux peuples du monde... De quoi réveiller tous les nationalismes et populismes. Aucune nation n'acceptera de plier face à un tel chantage. Du pain bénit pour les nationalistes et les populistes de tous bords. Quant à promouvoir nos intérêts... De tout temps, c'est la force (militaire, économique, commerciale) qui permet de défendre ses intérêts, pas l'indignation vertueuse au nom de droits de l'Homme souvent perçus comme l'expression du néo-colonialisme occidental. Il n'y a pas de puissance sans les moyens de la puissance. Les USA ont 10 groupes aéronavals ARG-MEU (SOC) (ARG forces amphibies + MEU - division de Marines) autour de 10 porte-avions répartis à travers le monde (4 ds l'Atlantique, 6 ds le Pacifique) avec un budget militaire annuel de 730 milliards de dollars, les Chinois espèrent arriver en Asie à l'équilibre en 2050 au plus tard avec un budget militaire annuel de 260 milliards de dollars. Nous, nous avons les sanctions comme "pièce maîtresse de notre politique étrangère". Les îles Tonga et San Marino doivent trembler de peur. Quoique... pour les îles Tonga, j'ai quand même un doute...

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs