Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: Pourra-t-on encore longtemps se payer le luxe de financer deux types d’enseignement?

Les enjeux de l’école du XXIe siècle induisent des réformes telles que la mise en œuvre du pacte d’excellence et du tronc commun. C’est à ces avancées pédagogiques que doivent être prioritairement consacrés les budgets de l’enseignement.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

C’est une valeur fondamentale de notre démocratie et de l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles : un enfant égale un enfant. Cette recherche inlassable d’une égalité des chances guide chaque acte de l’enseignement officiel subventionné. Elle devrait constituer le socle de l’ensemble des réseaux, quelles que soient les origines sociales des élèves ou leurs convictions philosophiques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par duchesne françoise, mercredi 24 mars 2021, 18:46

    Je suis d'accord pour un seul réseau à condition de choisir celui qui est le plus performant càd l'enseignement libre qui de surcroit coûte moins cher à l'état. En réalité le PS veut un seul réseau pour consolider sa mainmise totale sur la partie francophone du pays , domination dont on peut mesurer les désastreux résultats sur le plan économique. L'attitude du PS fait penser à celle d'un commerçant incompétent dont la clientèle passe chez un concurrent et qui exige que l'on ferme le magasin de ce concurrent pour acquérir une position de monopole.

  • Posté par Lemaire Denis , mercredi 24 mars 2021, 14:59

    Le SEGEC est plus prompt à réclamer l’argent des citoyens que d’introduire un vrai cours de citoyenneté dans ses écoles

  • Posté par Steinbach Jean-Baptiste , mercredi 24 mars 2021, 8:46

    L’argent public doit financer en priorité des bâtiments publics et si une A(I)SBL -PO introduit un dossier de subvention à la FWB elle devrait y adjoindre les bilans, comptes de résultats et annexes de trois derniers exercices ainsi que ceux des ASBL satellites non consolidées qui gèrent les activités périscolaires. Par ailleurs, un inventaire complet et valorisé devrait être fourni concernant les droits réels détenus sur l’immobilier à vocation pédagogique ou non ( emphytéose, superficie…), sur les contrats (bail, commodat…) et sur la valeur vénale des biens en pleine propriété ou complètement amortis.

  • Posté par Schlebe Bernard, mercredi 24 mars 2021, 8:44

    Je suis pour un seul enseignement. Pour que dans chaque village, il n'y ait plus qu'une école et que dans les villages où il n'y a plus ou par d'école primaire, il y ait de nouveau une école. Je trouve cet article médiocre car il ne fait que critiquer l'enseignement libre sans expliquer les véritables différences entre les enseignements. L'auteur préconise tout bêtement de supprimer l'enseignement de la religion. C'est peut-être son choix; mais certainement pas celui de tout le monde. C'est bien là le problème du PS; ne pas être à l'écoute des citoyens tout en ayant un discours fallacieux, manipulateur et trompeur. En effet, ce n'est pas parce que le réseau libre représente plus de 60% des élèves et le score PISA de la Belgique est mauvais que la responsabilité de ce score incombe au seul réseau libre ?

  • Posté par duchesne françoise, mardi 23 mars 2021, 15:48

    L'article me fait penser aux propos d'un membre du psc qui dans les années 80 expliquait que les candidats aux élections n'étaient pas là pour gérer la chose publique mais pour gagner les élections. Je me suis fait une religion en réaction à ces propos. Dans les années 90 le psc voyant sa base catholique s'évaporer a voulu se déconfessionaliser pour conserver sa part du marché électoral et est devenu cdh avec l'insuccès que l'on connait. Dans les années 70 /80 le PS a fait une analyse similaire en constatant que le pourcentage d'ouvriers baissait dans la population et donc sa clientèle, il a dès lors favorisé l'immigration pour garder sous la main une population pauvre qui voterait pour lui , avec les conséquences que l'on connait, notamment au niveau de l'enseignement

Aussi en Cartes blanches

Carte blanche Il faut examiner sérieusement l’exclusion temporaire du don de sang des hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes

Le 10 mai dernier, la Commission de la Santé publique et de l’Egalité des chances de la Chambre des Représentants a adopté une proposition de loi qui réduit de 12 à 4 mois la période de contre-indication de don de sang pour les hommes ayant (eu) des rapports sexuels avec d’autres hommes. C’est un progrès. Mais il est inacceptable que cette exclusion sociale demeure.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs