Accueil Économie

4. Annuler la dette publique ne rendrait les Etats ni plus riches ni moins riche. Est-ce vrai? (argument 2)

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Lorsqu’elle rachète des titres souverains, la BCE crédite les comptes que détiennent auprès d’elle les banques commerciales. Cet argent ainsi créé – nommé « monnaie de base » ou « réserves bancaires » – représente une dette de la banque centrale envers les banques commerciales, expliquent les opposants.

De sorte que si l’on considère les pouvoirs publics dans leur ensemble – Etat et banque centrale confondus – le rachat d’obligations souveraines par la BCE a simplement transformé une forme de dette (une obligation d’Etat) en une autre (une dette de la banque centrale).

L’annulation de la dette de l’Etat envers la banque centrale n’annulerait pas la dette de celle-ci envers les banques commerciales. Et le niveau de la dette des pouvoirs publics au sens large ne baisserait pas.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Impôts: le covid s’immisce de nouveau dans la déclaration

Vous avez effectué des heures supplémentaires durant la crise sanitaire ? Vous avez reçu un chèque-consommation de votre entreprise ? Une série de mesures temporaires liées au covid se retrouvent dans votre déclaration 2022.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs