Accueil Économie

5. Annuler la dette publique est inutile, car les taux d’intérêt sont très bas. Vraiment?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Les Etats de la zone euro, même les plus endettés, empruntent à des taux d’intérêt très, très bas, voire négatifs – malgré la hausse impensable il y a moins d’un an de leurs besoins de financement. A quoi bon, dans ces conditions, proposer une mesure aussi contestée ?

On peut imaginer une première objection : le niveau actuel des taux ne préjuge pas de leur évolution future. Qui peut jurer qu’ils ne vont pas remonter demain, pour l’ensemble des Etats, ou pour certains d’entre eux (les plus endettés), dont les marchés financiers pourraient douter du caractère soutenable de la dette ?

De ce point de vue, alléger le poids de la dette apparaît comme une idée raisonnable. Sauf qu’on passe ainsi à côté du sujet. Si les taux auxquels s’endettent aujourd’hui les Etats de la zone euro sont au plancher, c’est l’effet des rachats massifs de titres souverains que mène la BCE depuis le printemps 2015.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs