Accueil Économie

8. Est-ce qu’annuler la dette publique détruirait la réputation financière des Etats?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

Une telle opération ne risque-t-elle pas de faire fuir les investisseurs privés, redoutant de subir à leur tour le même sort ?

S’ils pensent que les Etats, après avoir annulé les obligations détenues par la BCE, pourraient être tentés d’imposer une restructuration de dette aux autres détenteurs d’obligations souveraines, les investisseurs exigeraient le versement de taux d’intérêt bien plus élevés, en particulier pour les pays les plus endettés.

Les Etats seraient ainsi, après l’annulation, bien plus mal lotis, puisqu’ils devraient payer plus cher les emprunts nécessaires pour financer les déficits futurs et pour « faire rouler » (refinancer) leurs dettes passées.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs