Accueil Belgique Politique

Le «geste fort» a surpris même ceux qui le réclamaient dans la rue

L'annonce de la présentation de la démission du ministre Tobback a surpris tout le monde, y compris ceux qui venaient de la réclamer lors d'une manifestation qui avait mené un millier de personnes de l'Office des étrangers jusqu'au palais de justice de Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Plaisir? Non, cela ne nous fait pas plaisir, mais c'est un soulagement, reconnaît Serge Thiry, du Collectif contre les expulsions (1). C'était une condition indispensable pour ramener un minimum de sérénité. Il l'a cherché: Louis Tobback est resté froid et cynique face à tous les signes qui lui étaient envoyés, les témoignages, les actions du «Collectif», les articles de journaux. Et si, demain, un autre ministre applique la même politique? Il provoquera les mêmes drames et il sautera aussi. C'est un signe pour le monde politique: on ne peut plus accepter que la vie des gens soit mise en danger de manière irrationnelle pour alimenter la haine d'une minorité de la population.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs