Accueil Société

Des peines sévères requises contre deux hébergeuses de migrants

Le procès en appel s’est ouvert ce mardi, à Bruxelles. L’avocat général requiert l’acquittement contre la journaliste Anouk Van Gestel mais a la main lourde envers les autres prévenus.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

La cause humanitaire ne peut pas tout permettre. Ça n’excuse pas tout. Je demande à mettre des balises. Et ce que je requiers, je le fais en toute honnêteté et pas sur ordre du ministre de la Justice. Je ne fais pas de politique. Ce qui est politique ne va pas se régler ici. Il y a des endroits pour ça. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Louise Guillaume, mardi 23 mars 2021, 22:23

    Dura lex sed lex. La loi est dure mais c’est la loi. Chaque personne doit la respecter sous peine d’être sanctionnée.

  • Posté par Wauthier Philippe, mardi 23 mars 2021, 22:29

    La loi est écrite par nous, êtres humains. Elle peut être changée à tout moment quand elle n'est plus pertinente. De plus, ce n'est pas parce que quelque-chose est illégal qu'il est immoral.

  • Posté par Trevisan Lucio, mardi 23 mars 2021, 21:24

    l'avocat Général a t-il eu connaissance de la définition de la "Traite des êtres humains" ? Voici la définition selon Myria : "La traite des êtres humains consiste en l’exploitation d’individus à des fins lucratives. Il s’agit d’une forme d’esclavage moderne. L’exploitation peut être sexuelle -dans la prostitution par exemple- ou économique : dans le bâtiment, l’horeca ou le travail domestique. La traite des êtres humains se différencie du trafic des êtres humains." Ce magistrat voulait sans doute parler de "trafic d'êtres humains" : "Celui-ci se définit par le fait de faire passer illégalement une frontière à des individus à des fins lucratives." Les hébergeurs ont-ils tiré un quelconque bénéfice lucratif par leurs actes ?

  • Posté par Wauthier Philippe, mardi 23 mars 2021, 19:52

    Aider son prochain est désormais puni par la loi :)

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 24 mars 2021, 0:34

    Aider son prochain en prenant dans la poche du contribuable ?

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs