Accueil Médias

En 2022, chaque Belge saura ce que l’Etat sait sur lui

A la Chambre, Mathieu Michel annoncera une « opération transparence » sur les données privées. Objectif : rétablir la confiance, ébranlée par de nombreux dossiers.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 5 min

La démocratie va-t-elle reprendre la main sur la manière dont l’Etat gère les données à caractère personnel des Belges, un dossier dont seuls les technocrates semblaient détenir les clés ? L’ordre du jour de la Commission Justice de ce mercredi ouvre en tout cas une belle fenêtre d’opportunités. Au menu, plusieurs dossiers révélés par Le Soir et qui, visiblement, auront permis de faire bouger les lignes, en attendant de remettre l’église du milieu du village. On y parlera donc d’Oasis (cet outil permettant de profiler les citoyens et les entreprises potentiellement coupables de fraude sociale, Le Soir du 23 mars), des données médicales stockées en Russie via l’entreprise américaine 3M (Le Soir du 22 mars).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Paradise ., mardi 23 mars 2021, 23:51

    l'on arrive petit à petit à un état totalitaire

  • Posté par Albin S. Carré, mardi 23 mars 2021, 21:05

    "Wait and see" mais comment croire que la transparence totale soit possible dans ce domaine monstrueux où la dissimulation fait partie des principes de base!

  • Posté par G Jean Luc, mardi 23 mars 2021, 20:59

    "En 2022, chaque Belge saura ce que l’Etat sait sur lui" je n'y crois pas du tout, on nous montrera uniquement ce qu'ils voudront bien, comme google et hainebook. Et ça va leur permettre de rassembler toutes les bases de données légalement.

  • Posté par Chimento Giovanni., mardi 23 mars 2021, 20:45

    Comment peut-on croire cette phrase de l'article "Première étape : dresser l’inventaire de l’ensemble des données à caractère personnel des citoyens et de leur utilisation par les institutions fédérales. Ce cadastre centralisé n’existe pas aujourd’hui, ou n’est en tout cas pas visible" ? Ils prennent les citoyens pour des naïfs. Tax-on-web, BCSS, BCED, ONEM, INAMI, etc .... sont toutes des bases de données reprenant l'ensemble des données personnelles des citoyens. Qui gèrent ces bases de données? Quels sont les buts recherchés (louables ou pas louables), on ne stocke pas des informations pour ne pas s'en servir. Sans même parler du coût de stockage.

  • Posté par Desmet Marc, mercredi 24 mars 2021, 18:32

    Ca peut avoir du bon, il a des gens officiellement pauvre, mais réellement très riches ... Lorsqu'on gratte un peu, on trouve plusieurs bagnoles de luxe, des résidences ici et là, des vacances (fiscalement) paradisiaques "on" se demande de quoi ils vivent!

Plus de commentaires

Aussi en Médias

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs