Birmanie: l’audience d’Aung San Suu Kyi de nouveau reportée

d-20210216-GLA8E3 2021-02-16 10_19_54
EPA

Plus de 600 personnes interpellées depuis le coup d’Etat du 1er février ont été relâchées mercredi par la junte qui détient toujours au secret des centaines de civils, notamment l’ex-dirigeante Aung San Suu Kyi dont l’audience devant le tribunal a été une nouvelle fois reportée.

« Nous avons libéré aujourd’hui 360 hommes et 268 femmes de la prison d’Insein » à Rangoun, a déclaré à l’AFP un haut responsable de l’établissement pénitentiaire sous couvert d’anonymat. Parmi eux, beaucoup d’étudiants descendus dans la rue pour protester contre le passage en force de l’armée.

Pas de connexion internet

Responsables politiques, grévistes, activistes, artistes : les généraux détiennent encore de nombreux civils : plus de 2.800 ont été interpellés depuis le putsch qui a renversé Aung San Suu Kyi, d’après l’Association d’assistance aux prisonniers politiques (AAPP).

L’ex-dirigeante de 75 ans devait comparaître mercredi devant la justice. Mais l’audience, qui devait se tenir en vidéoconférence, n’a pas pu avoir lieu faute de connexion internet, les données mobiles et plusieurs réseaux wi-fi étant coupés depuis plusieurs jours pour isoler le pays. « Elle a été reportée au 1er avril », a fait savoir à l’AFP Khin Maung Zaw, l’avocat de l’ancienne cheffe du gouvernement qui n’a toujours pas été autorisé à rencontrer sa cliente.

 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous